Votre compte
Vendredi 21 Septembre 2018, 18:24 Le J2R.com, le site du Journal de la Rechange et de la Réparation : actualités auto, après-vente, services, équipementiers.
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Dès octobre, Delphi Technologies lancera la commercialisation du DS-nano. Version simplifiée du DS150E, ce nouvel outil de diagnostic se positionne comme une alternative accessible aux équipements traditionnels, plus coûteux.
Delphi veut démocratiser le diagnostic avec le DS-nano

Selon Delphi, le DS-nano est la meilleure solution pour appréhender les outils de diagnostic.

 

Un outil de diagnostic à la portée de toutes les bourses : c’est l’ambition que s’est fixé Delphi Technologies avec son dernier outil dédié, le DS-nano. Révélé pour la première fois à Automechanika, l’équipement se veut simple à utiliser et se concentre sur les fonctionnalités essentielles du diagnostic. Il permet ainsi aux techniciens de lire et d'effacer des codes défauts, de recoder et d'activer des composants, ainsi que de réinitialiser des témoins d'entretien pour des systèmes clés tels que l'alimentation en carburant, l'allumage, le diesel, le freinage et la climatisation.

Son logiciel, qui fonctionne avec une interface multifonction identique aux DS150E et DS450E, prend en charge une vaste base de données de véhicules. Il inclut aussi de multiples fonctions intelligents, à l’instar d’un scan des systèmes couverts par l'outil, un système d’identification et une fonction de rapport intégrée.

Exclusivement VCI (interface de communication de véhicule), le DS-nano répond, selon Delphi, à un besoin du marché, ciblant prioritairement les réparateurs démarrant leur activité pour les accompagner dans leurs premiers pas vers le diagnostic. "Nos outils de diagnostic traditionnels ont un coût de plusieurs milliers d’euros. Pour certains ateliers, c’est un investissement conséquent qu’ils ne peuvent consentir. Avec le DS-nano, dont le prix s’élèvera à environ 1200 euros, nous leur offrons une solution accessible et performante", affirme Jean-François Bouveyron, vice-président de Delphi Technologies Aftermarket EMEA.

Le dirigeant n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler qu’un véhicule compte aujourd’hui pas moins de 300 paramètres de diagnostic pouvant transmettre des indications susceptibles d'aider les ateliers à localiser et à résoudre des défauts plus rapidement. D’ici à 2020, chaque voiture en dénombrera près d’un millier…

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
inscrivez vous
A la une de l'actualité
Autodis Groupe entre au capital d'Oscaro

Autodis Groupe entre au capital d'Oscaro Annoncé depuis de longs mois, le rapprochement entre la maison-mère d'Autodistribution et le leader de la vente de pièces auto en ligne devient réalité. Une arrivée qui permet à Oscaro de générer

lire la suite [...]
Saleri, année zéro

Saleri, année zéro Après avoir vécu un début d’année délicat, en raison de l’incendie de son site historique de Lumezzane, Saleri veut repartir sur des bases saines. Avec l’appui de son nouvel actionnaire, l’équipementier

lire la suite [...]
Equipements de garage : un marché disparate selon le Gieg

Equipements de garage : un marché disparate selon le Gieg Un marché qui reste sous influence de l’évolution réglementaire : c’est le bilan du marché de l’équipement d’atelier tiré par le Gieg pour le dernier exercice. Si l’outillage de garage

lire la suite [...]
Continental noue un partenariat avec UFI Filters

Continental noue un partenariat avec UFI Filters Le groupe Continental se lance dans la filtration après avoir conclu un accord avec le numéro un mondial du genre, UFI Filters. Commercialisation prévue pour courant 2019 en France.

lire la suite [...]
Haut de page
 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page