Votre compte
Lundi 22 Avril 2019, 22:47 Le J2R.com, le site du Journal de la Rechange et de la Réparation : actualités auto, après-vente, services, équipementiers.
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Entre assureurs et réparateurs, la relation commerciale ne semble pas se rééquilibrer, bien au contraire. Dans sa dernière enquête annuelle, la DGCCRF pointe une nouvelle fois du doigt certaines pratiques abusives des apporteurs d’affaires.
Le déséquilibre entre assureurs et réparateurs s’accroît selon la DGCCRF

La DGCCRF dénonce les manquements des assureurs vis-à-vis des carrossiers.

 

Dans son dernier rapport annuel, publié le 25 mars, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a présenté les résultats de ses différentes actions réalisées en 2018. Parmi les enquêtes menées sur l’équilibre et la transparence des relations commerciales, l’administration du ministère de l'Économie s’est de nouveau penchée sur les rapports liant réparateurs automobiles et assureurs.

Réalisée auprès de 71 entreprises de carrosserie, l’enquête avait pour objectif de mesurer l’évolution récente des pratiques commerciales entre carrossiers et assureurs. Et le résultat n’est pas très encourageant pour les ateliers... En effet, l’examen des conventions liant les deux parties a révélé plusieurs éléments "tendant à démontrer que le déséquilibre dans la relation commerciale s’accroit, quand bien même le carrossier bénéficie de plusieurs agréments différents".

Rappelons que la Commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC) avait pourtant rappelé à l’ordre les apporteurs d’affaires en 2016, les obligeant dans un avis à mentionner très précisément les clauses volumétriques dans les contrats d’agrément signés avec les carrossiers pour la réparation des véhicules de leurs clients. Un avertissement qui n’a visiblement pas été entendu.

Dans son rapport, la DGCCRF ajoute que les manquements constatés, comme le fait d’imposer des prestations sans contrepartie ou insuffisamment rémunérées, feront l’objet d’investigations complémentaires. "L’enquête a par ailleurs permis la détection de trois indices de pratiques anticoncurrentielles (PAC), actuellement en cours de traitement", conclut l’organisme.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
inscrivez vous
A la une de l'actualité
Mercedes-Benz Trucks lance sa nouvelle marque de pièces TruckParts

Mercedes-Benz Trucks lance sa nouvelle marque de pièces TruckParts Face à la concurrence de la rechange indépendante, le constructeur allemand riposte avec sa nouvelle gamme de pièces détachées, TruckParts. Grâce à sa politique tarifaire attractive, cette marque

lire la suite [...]
Parts Holding Europe : un chiffre d’affaires à 1,44 milliard d’euros en 2018

Parts Holding Europe : un chiffre d’affaires à 1,44 milliard d’euros en 2018 Tous les voyants sont au vert pour Parts Holding Europe (PHE). Le chiffre d'affaires de la holding du groupe Autodistribution a atteint 1,44 milliard d’euros en 2018, soit une progression de 15 %.

lire la suite [...]
Agents de marques, une espèce en voie de disparition ?

Agents de marques, une espèce en voie de disparition ? Depuis 16 ans, SalesFactory Automotive recense les différentes catégories de professionnels de la filière automobile. Ces études ont mis en évidence une érosion du nombre d’agents, qui ont perdu

lire la suite [...]
Alliance Automotive ouvre sa plateforme Préférence Nord

Alliance Automotive ouvre sa plateforme Préférence Nord Le groupe Alliance Automotive annonce l’ouverture de sa nouvelle plateforme Préférence Nord. Situé dans le sud de la périphérie Lilloise, à Fretin, ce site logistique est destiné à couvrir toute

lire la suite [...]
Haut de page
 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page