Votre compte
Vendredi 22 Février 2019, 07:49 Le J2R.com, le site du Journal de la Rechange et de la Réparation : actualités auto, après-vente, services, équipementiers.
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Pour l’AIRe, le rétrofit électrique est un métier d’avenir. Fédérant des spécialistes de la conversion de voitures thermiques en électriques, l’association plaide pour une reconnaissance par l’Etat de cette nouvelle filière au fort potentiel économique.
L’AIRe milite pour une homologation du rétrofit électrique

Le rétrofit électrique permettrait aux automobilistes français de passer à une solution de mobilité "propre" tout en réhabilitant leur véhicule.

Plus de 22 pays dans le monde l’ont déjà adopté. C’est l’un des arguments fort mis en avant par l’AIRe (Acteurs de l’industrie du rétrofit électrique), association qui défend en France l’homologation du rétrofit électrique.

En raison d’une réglementation restrictive et de la complexité de la procédure d’homologation, l’activité reste encore trop peu développée en France selon les professionnels de cette filière. Pourtant, la transformation de voitures thermiques en véhicules électriques représenterait un secteur à fort potentiel et créateur d’emplois selon l’AIRe.

1 milliard d’euros de CA potentiel en 5 ans

Selon les projections de l’association sur la période 2020-2025, le rétrofit électrique pourrait générer en France un chiffre d’affaires de plus d'un milliard d'euros pour 65 000 véhicules transformés.  De plus, l’activité permettrait de créer et/ou de conserver près de 5 500 emplois directs et indirects. Et ce, sur la base d’une transformation de 0,09 % du parc roulant des véhicules particuliers (VP) en France et de 0,72 % du parc des véhicules utilitaires (VU). 

En allant jusqu’à 1 % du parc automobile total français (VP et VU confondus), soit près de 400 000 véhicules, l’activité engendrerait même un volume d’affaires de plus de 5 milliards d’euros et maintiendrait ou créerait plus de 42 000 emplois directs ou indirects.

Outre le coup de pouce à l’activité des professionnels, le rétrofit permettrait aux automobilistes français d’adopter une solution de mobilité électrique plus propre sans changer de véhicule afin de favoriser l’économie circulaire. La filière permettrait ainsi au Gouvernement d’atteindre son objectif de 1,2 million de voitures particulières électriques en circulation (électriques et hybrides recharge) en 2023, fixé dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’Énergie (PPE).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
inscrivez vous
A la une de l'actualité
L’halogène soutient toujours les ventes de Lumileds (Philips)

L’halogène soutient toujours les ventes de Lumileds (Philips) Grâce à un large catalogue, couvrant toutes les technologies d’éclairage, Lumileds poursuit son développement en France. Si l’équipementier prépare l’avenir avec des solutions de rechange pour

lire la suite [...]
Valeo à la conquête de la Chine avec LeChebang

Valeo à la conquête de la Chine avec LeChebang A l’assaut du marché chinois, l’équipementier français s’est associé à LeChebang, leader du service automobile en ligne, pour s’assurer une meilleure exposition de ses produits.

lire la suite [...]
La franchise automobile se porte bien

La franchise automobile se porte bien Selon le bilan 2018 de la FFF, les réseaux de franchise dédiés à l'entretien automobile connaissent une forte dynamique. Les franchisés de la filière ont affiché l’an dernier un chiffre d’affaires

lire la suite [...]
Distribox emménage dans de nouveaux locaux

Distribox emménage dans de nouveaux locaux Implantée depuis sa création en 2016 à Courcouronnes, la société spécialisée dans le traitement des boîtes de vitesses automatiques a investi dans de nouveaux locaux. Un atout incontournable pour

lire la suite [...]
Haut de page
 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page