S'abonner
Non classé

Activité des équipementiers : bien en 2011, mais en 2012 ?

Publié le 18 mai 2012
Par Frédéric Richard
< 1 min de lecture
Dans un contexte de légère reprise de la production de véhicules en France (+ 2,9 %) et en Europe (+ 4,7 %), les ventes des usines françaises d’équipements automobiles ont atteint 18,6 milliards d’euros en 2011, enregistrant ainsi une hausse de 4,3 % par rapport à l’année précédente.
Dans un contexte de légère reprise de la production de véhicules en France (+ 2,9 %) et en Europe (+ 4,7 %), les ventes des usines françaises d’équipements automobiles ont atteint 18,6 milliards d’euros en 2011, enregistrant ainsi une hausse de 4,3 % par rapport à l’année précédente.
Dans un contexte de légère reprise de la production de véhicules en France (+ 2,9 %) et en Europe (+ 4,7 %), les ventes des usines françaises d’équipements automobiles ont atteint 18,6 milliards d’euros en 2011, enregistrant ainsi une hausse de 4,3 % par rapport à l’année précédente.

Ce chiffre se répartit de la manière suivante : les ventes aux constructeurs mondiaux pour la première monte ont atteint 15,8 milliards d’euros, en progression de près de 4,5 %. De leur côté, les ventes réalisées en France ou à l’étranger sur le marché de la rechange (incluant la rechange constructeur et la rechange indépendante) ont représenté 2,9 milliards d’euros, soit une augmentation de 3,2 %. Les exportations, qui représentent 52 % du total des ventes, ont progressé pour leur part de 5,5 % par rapport à 2010.

Si ces chiffres semblent traduire une relative bonne santé du secteur, ils ne doivent pas masquer qu'à fin mars 2012, la baisse des marchés européens, et le contrecoup de l’effet "prime à la casse" encore observé au premier trimestre de 2011, se traduisent par un recul de l’activité des équipementiers de l’ordre de 8 %, à 6,09 milliards d’euros. Enfin, avec environ 85 000 personnes employées au 31 décembre 2011, les effectifs de la profession ont chuté de 3 %.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle