S'abonner
Non classé

Alliance/Précisium Groupe : le réseau se prononce le 29 novembre

Publié le 15 novembre 2012
Par Clotilde Chenevoy
2 min de lecture
Retour sur l'opération de rachat qui porte sur la totalité des activités de Précisium Groupe et de ses filiales.
Retour sur l'opération de rachat qui porte sur la totalité des activités de Précisium Groupe et de ses filiales.
Retour sur l'opération de rachat qui porte sur la totalité des activités de Précisium Groupe et de ses filiales.

Jean-Jacques Lafont, par le biais de la structure Financière Alliance Industrie, s'est mis en relation avec Pechel Industries pour racheter sa participation au sein de Précisium Groupe. En effet, le fonds d'investissement avait entamé une procédure pour sortir du capital, ouvrant des discussions avec différents acteurs. Par exemple avec l'Autodistribution, mais la direction n'a, a priori, pas voulu saisir cette opportunité.

Jean-Jacques Lafont, principal actionnaire de Groupauto France, a étudié de près la proposition, faisant une offre qui a su séduire la direction de Pechel Industries et les adhérents de Précisium. L'homme d'affaires est venu en personne présenter sa vision de l'opération et il a surtout assuré aux adhérents que chaque groupement, Groupauto et Précisium, conservait sa propre identité.

Contacté vendredi 9 novembre, Alain Landec nous avait alors déclaré "qu'aucune décision n'a été prise, rien n'a été signé. Dans tous les cas, les autres actionnaires ont leur mot à dire sur le repreneur. On y compte la coopérative, la holding, et le management. Et comme les actionnaires sont les adhérents, il n'y aura pas de décision sans leur appui. Cela serait contre-productif". Le comité de surveillance et le comité stratégique de Précisium Groupe se sont réunis en début de semaine, pour une première session de vote, afin d'accepter ou refuser cette offre. 

Il a fallu convaincre les réticents de l'opportunité de ce rachat. "Tous n'étaient pas enthousiastes, certains faisant face à la concurrence de Groupauto sur le terrain, a précisé Patrice Godefroy, membre du conseil de surveillance de Précisium Groupe et P-dg du groupe IDLP. Nous avons dû leur faire expliquer précisément le projet. C'est une belle aventure qui nous attend. Nous devenons le premier groupement français, avec une taille majeure en Europe. Les synergies commerciales vont profiter à tout le monde, et les RFA s'amélioreront. Au final, nous avons réussi à rallier les membres du comité stratégique et la décision d'accepter l'offre d'Alliance a été prise à l'unanimité."

Pour Francis Teillet, dirigeant de Rondeau Frères, "il s'agit d'une belle opportunité, même s'il reste encore des choses à découvrir". Pour Philippe de la Motte, dirigeant du groupe Odis, "l'annonce fut un choc. Mais au final, cela ne change rien sur le plan des réseaux. On nous a assuré que chaque réseau conserverait son identité. Et sur le terrain, nous continuerons à gérer nos affaires à l'identique.

La prochaine étape se déroulera le 29 novembre, où l'ensemble des adhérents se prononceront sur l'offre de Financière Alliance Industrie. Les détails du montage financier n'ont pas filtré, il a juste été précisé qu'Alliance prendrait alors la main sur Précisium, tandis que "les actionnaires adhérents investiront une participation minoritaire significative, précise le communiqué officiel. Sous réserve de validation définitive des actionnaires adhérents de Précisium Groupe et de l’aboutissement des démarches administratives et juridiques en cours (incluant l’agrément de l’Autorité de la Concurrence), la réalisation de la transaction est prévue pour le premier trimestre 2013."

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle