S'abonner
Non classé

Bosch connecte et achète

Publié le 21 octobre 2014
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Sur Automechanika, l’équipementier numéro un annonçait le rachat de la co-entreprise qu’il détenait avec ZF Friedrichshafen, et ses avancées en matière de connectivité.
Sur Automechanika, l’équipementier numéro un annonçait le rachat de la co-entreprise qu’il détenait avec ZF Friedrichshafen, et ses avancées en matière de connectivité.
Sur Automechanika, l’équipementier numéro un annonçait le rachat de la co-entreprise qu’il détenait avec ZF Friedrichshafen, et ses avancées en matière de connectivité.

Bien que le chiffre d’affaires rechange ne soit pas communiqué, Uwe Thomas, président de l’activité rechange du groupe Bosch, reconnaît cependant qu’il progresse, que le groupe prend des parts de marché, et que la France ne va pas trop mal… Nous n’en saurons pas plus sur ce sujet mais apprendrons que le rachat complet de la co-entreprise dédiée aux systèmes de direction et notamment à la direction assistée électrique, un sujet sensible dans une ère tournée vers la connectivité, a été bien accueilli, y compris en rechange ! Un sujet, la connectivité, d’ailleurs au cœur du discours d’ouverture d’Uwe Thomas, qui a mis l’accent sur l’atelier interconnecté. En clair, Bosch s’invite sur les smartphones des réparateurs, qui bénéficieront de toutes les infos nécessaires via une “simple” application, réalité augmentée en plus. L’intégration de SPX n’est pas étrangère à cette nouvelle démarche, puisque l’atelier comme le consommateur sont placés au centre des préoccupations du groupe.

L’affirmation du soutien aux ateliers connectés n’est pas uniquement dédiée aux professionnels exerçant aujourd’hui, mais sert aussi à présenter aux jeunes des écoles les nouveaux métiers que génère la mutation technologique que nous vivons : “la création de métiers attractifs pour les jeunes mécaniciens, via la connectivité”, insiste Uwe Thomas.

La tablette et les pièces

Nouveauté présentée au salon, le tout dernier PC tablette conçu pour l’atelier servira de DCU 220 (Diagnostic Control Unit) “pour piloter tous les modules de contrôle et de diagnostic Bosch”. Il est associé au testeur de diagnostic KTS800 Truck. Toujours sur le salon a été dévoilé le nouveau KTS 440 avec sa tablette DCU 100 fonctionnant sous Windows. En clair, Bosch donne tous les moyens de diagnostic aux mécaniciens pour intervenir dans l’atelier ou dehors, sur le VL, Le PL, la moto, etc. Avec les infos techniques, les outils modernes de transmission, et les formations adaptées, et pas seulement dans la réparation. Plus d’informations dans nos prochains numéros, notamment sur les Bosch Car Service, les solutions pour les flottes, le programme eXtra (6 500 adhérents en France !) etc.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle