S'abonner
Non classé

Bosch France s'exprime

Publié le 24 mai 2012
Par Frédéric Richard
2 min de lecture
En cette période d'annonce de résultats, Bosch n'a pas dérogé à la règle. Si le groupe a organisé un grand évènement en Allemagne pour présenter ses chiffres, la filiale France a, elle aussi, souhaité rencontrer la presse pour présenter ses initiatives et ses perspectives.
En cette période d'annonce de résultats, Bosch n'a pas dérogé à la règle. Si le groupe a organisé un grand évènement en Allemagne pour présenter ses chiffres, la filiale France a, elle aussi, souhaité rencontrer la presse pour présenter ses initiatives et ses perspectives.
En cette période d'annonce de résultats, Bosch n'a pas dérogé à la règle. Si le groupe a organisé un grand évènement en Allemagne pour présenter ses chiffres, la filiale France a, elle aussi, souhaité rencontrer la presse pour présenter ses initiatives et ses perspectives.

Jamais Bosch France n'avait tenu réunion pour présenter ses chiffres sur le territoire. Il est vrai que, n'ayant pas d'actionnaire, la fondation Bosch n'a pas de nécessité à rassurer sur sa santé en expliquant ses résultats pour maintenir la valeur de ses actions...

Néanmoins, Guy Maugis, président de Bosch France, a tenu à rappeler "qu'avec 8 200 salariés dans l'hexagone, un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros et des exportations affichées à 1,3 milliard d'euros, Bosch est représentatif de l'industrie française."

Concernant la ventilation de ces chiffres, la part du secteur automobile baisse depuis plusieurs années, un phénomène résultant de la baisse du nombre de véhicules assemblés en France, et des fermetures ou mutations d'activités d'usines du groupe en France, (freinage à Beauvais (60), pompes Diesel à Vénissieux (69). Si l'Auto représentait 75 % du CA France en 2005, elle émarge aujourd'hui à 50 % seulement !

Le secteur électroportatif se porte bien, l'activité enregistrant même une progression de plus de 10 %. Un outil sur trois vendu dans le commerce l'est désormais sous la marque Bosch !

Dans le domaine industriel, Bosch France attend beaucoup de la mutation de son usine de Vénissieux, qui fabriquait historiquement des pompes Diesel et des injecteurs pompe pour Volkswagen, et dont la survie était menacée en 2009, en raison du développement du Common Rail. Bosch a donc choisi de modifier les attributions du site, lui faisant produire des panneaux photovoltaïques. L'usine est ainsi devenue la plus grande de France sur le secteur, capable de produire près de 150 MW en crête. Une reconversion qui a sauvé 200 emplois, mais a nécessité de lourds investissements. Au plan global, en marge de Vénissieux, Bosch a investi, sur les cinq dernières années, pas moins de 350 millions d'euros, dont 130 sur le site de Rodez (12), qui produit désormais des injecteurs Common Rail, 30 millions à Moulins (03) pour produire l'ESP 9.0. Sans oublier des sommes importantes consenties sur le site de Mondeville (14) pour la fabrication prochaine de calculateurs automobile, et également dans l'usine de Marignier (74), co-entreprise avec ZF, qui produit des systèmes de direction.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle