S'abonner
Non classé

Ceteor : le booster qui ­respecte l’étiquette

Publié le 11 septembre 2012
Par Hervé Daigueperce
5 min de lecture
Fabriquant 100 % des boosters qu’ils commercialisent auprès des professionnels de l’automobile, Ceteor affiche innovation et qualité comme moteurs de développement.
Fabriquant 100 % des boosters qu’ils commercialisent auprès des professionnels de l’automobile, Ceteor affiche innovation et qualité comme moteurs de développement.
Fabriquant 100 % des boosters qu’ils commercialisent auprès des professionnels de l’automobile, Ceteor affiche innovation et qualité comme moteurs de développement.

Non loin de Liège, à Harzé, exactement se découpe, en pleine nature, le site de production principal de Ceteor. Un site actuellement en pleine ébullition puisqu’une extension de 1 800 m2, sera opérationnelle d’ici quelques semaines (en plus des 1 500 m2 existants), engendrant une nouvelle organisation de la production en pleine préparation d’Automechanika. Pourtant, pas d’affolement, et si l’entreprise n’a pas fermé ses portes (au sens propre comme au figuré, tant le désir de transparence prévaut chez Ceteor), c’est surtout pour assurer un service permanent aux clients du monde entier, qui ne ferment pas tous en août ! C’est à Harzé même, que sont établis le siège social, les fonctions achat et financières, le service commercial et une grosse partie de la production des boosters sans compter tous leurs accessoires. A une vingtaine de kilomètres, 1 000 autres m2 sont également dédiés à la production pure, occupant 25 personnes. Les fabrications externalisées qui concentrent, principalement, les coques en plastique rotomoulée et les bobines de câbles, répondent aux normes qualité fixées par Ceteor (et par les institutionnels, comme on le verra). On est bien loin des chaînes de fabrication de certains pays d’Asie qui éblouissent par les volumes et les prix mais laissent un goût amer, à la première tentative de démarrage ! Mais, ici, nous avons affaire à une productivité de bon aloi, qui n’hésite pas à sortir quelque 25 000 appareils par an, tout en accordant aux clients une grande souplesse, de la flexibilité et la réactivité qu’il faut.

Une forte tradition familiale

18 ans d’expérience, pour certaines activités, cela peut paraître peu, pour le booster, cela commence à compter. Jean, co-fondateur avec sa femme Cécile, la gérante de Ceteor, est fils et petit-fils de carrossier, et la vente de petit matériel automobile a apporté la première source de revenus importants de la jeune entreprise (en 1990). Ce sont, en effet, les sangles de traction (en kits qui n’existaient pas sur le marché) issues de… la carrosserie, qui lancent la petite entreprise de Cécile Troisfontaine. Celle-ci, diplômée de sciences économiques et avide d’innovations est avant tout à l’écoute des besoins des clients et soucieuse du bien-être de son personnel, deux des raisons du succès de Ceteor. C’est ainsi, qu’à la demande d’un client convaincu par l’utilité des boosters, Cécile et Jean se mettent à importer des modèles canadiens 12V de 250 et de 500 ampères dès 1992. Du solide, certes, mais pas encore assez puissants à leurs yeux et qu’ils complètent avec d’autres modèles américains. Entre temps, Ceteor se mettait à la production de modèles encore plus puissants, les Jumbo Start pour répondre aux besoins du marché européen avec ses véhicules au Diesel et 24V. La puissance, pour garantir 100 % de démarrages réussis, définit la ligne directrice et l’atout différenciateur de la maison face à la concurrence. Les Américains voulant vivre leur vie de leur côté suite à un changement de direction, la marque propre à Ceteor, SOS Booster naît alors, en 2000, en offrant des gammes de boosters particulièrement adaptés au marché européen, plus consommateur de puissance. Et en 2009, ce sera au tour de la gamme des boosters Propulstation de s’inviter au catalogue, des produits sur support de rangement et de recharge, dans le véhicule ou dans l’atelier, donc toujours chargés (100 % de démarrage réussis…). Et comme les chargeurs n’ont plus de secret pour Ceteor depuis bien longtemps, la société a décidé de lancer cette année (sur Automechanika) une gamme de chargeurs/maintiens de charge à découpage, totalement électroniques et automatiques, les Accu-Smart.

De l’auto à l’avion, du tracteur au char

Plus de puissance que leurs concurrents, une capacité d’adaptation à toute épreuve, et une équipe parlant toutes les langues (et d’abord celle des techniciens), Ceteor a progressivement séduit tous les secteurs d’activité. L’automobile s’avère, bien sûr, le plus grand secteur, l’auto au sens large puisqu’il faut compter le VUL, l’autobus, le poids lourd, l’engin de chantier, le tracteur, tout ce qui roule en définitive. Compte tenu des puissances envisagées, le secteur aéronautique, ou les travaux publics, ou les transports se sont greffés au panel client. C’est pourquoi, leurs boosters ont été retenus par l’Otan (ils ont démarré un char d’assaut avec l’un de leurs boosters portables !) mais aussi la RATP, des aéroports, etc. En 2012, Ceteor a lancé une nouvelle gamme de boosters destinés à l’aviation. Avec 3 modèles en 12/24/28V, la société propose aux professionnels et passionnés de l’aéronautique une solution unique sur le marché permettant de redémarrer les turbopropulseurs, jets et autres hélicoptères et également tout type de véhicule 12 ou 24V. Les sociétés de dépannage sont aussi des clients de choix comme tous les mécaniciens autos et PL qui sont sur la route ou à l’atelier. Comme la puissance est toujours là, de 700 à 6 400 ampères, les démarrages se passent bien et assurent au réparateur un gain de temps et, bien sûr, plus de productivité. Autre atout des produits Ceteor, la qualité des matériaux et des accessoires. Le corps du booster est fabriqué en plastique rotomoulé, un plastique très robuste et qui ne se casse pas même lors d’une chute. Comme une plaque vissée vient se fixer sur le boîtier (en une seule pièce, garantie à vie), il n’y a pas de charnière qui risque d’“exploser” dans un choc, et toute intervention est facile à faire. Côté câblerie, les gaines sont pourvues d’une double isolation de façon à ce qu’il n’y ait pas de torsions des fils de cuivre et les connexions s’avèrent particulièrement travaillées pour bien vieillir. Quant aux pinces, elles sont toutes robustes et courbées pour mieux s’accrocher. En outre, sur les derniers modèles, elles se sont vu adjoindre des Leds, pratiques pour voir où se connecter ! Petit détail qui a son importance, les boosters disposent d’un fusible de protection qui évite de tuer la batterie en cas de court-circuit. En clair, ces boosters résistent à (presque) tout et peuvent faire démarrer n’importe quoi sans même utiliser la batterie du véhicule.

L’innovation crée la gamme

Toujours à la recherche de nouveaux services pour les professionnels – comme un témoin lumineux rappelant que l’appareil est sur du 24 V et non sur du 12V, par exemple, Ceteor a ajouté des produits au fur et à mesure des demandes des clients.

En dehors des boosters proprement dits, les gammes SOS Booster (allant du micro 12V de 700 CA, ampère de démarrage, jusqu’au SOS 12/24V 6400/3200CA – portables ou mobiles avec roues) et Propulstation, soit une quarantaine de références, Ceteor propose toute une série d’accessoires, d’options – le Lightester, notamment, permet de tester les prises de remorques 12 et 24V –, de câbles de démarrage avec prises spécifiques OTAN, entre autres, qui sont destinés aux véhicules militaires. La gamme comprend également des pinces, des souliers de câbles, les stations de recharge, les batteries, les connecteurs et bien sûr les chargeurs.

Et comme ils ont une imprimerie intégrée, les documents, étiquettes, PLVs ou autres vous arrivent à grande vitesse. Référencés par les plus grands distributeurs (comme Groupauto en France) et les institutionnels, leur seul combat réside dans l’affirmation de transparence. Ils sont quasiment les seuls du secteur à faire ce qu’ils affichent. L’ampérage de démarrage inscrit sur les étiquettes est vrai : il est testé sur toutes les batteries à partir d’un AutoMeter (des tests complémentaires sont effectués avec Midtronics), à température ambiante, pendant dix secondes, et jusqu’à 9V. Sur le plus petit booster de la gamme, garanti 2 ans, batterie comprise, vous trouverez 700 CA, c’est-à-dire ampères de démarrage (pour 1 800 ampères de pointe), et c’est le seul gage d’authenticité. Essayez sur des appareils d’autres marques, vous serez sans doute surpris…

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle