S'abonner
Non classé

Contrat d'entretien : un axe stratégique pour Renault en 2012

Publié le 24 octobre 2011
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
Philippe Peigney, directeur après-vente Renault, assure que 80 à 90% des entrées dans le réseau porteront sur les pièces d'usures d'ici deux à trois ans.
Philippe Peigney, directeur après-vente Renault, assure que 80 à 90% des entrées dans le réseau porteront sur les pièces d'usures d'ici deux à trois ans.
Philippe Peigney, directeur après-vente Renault, assure que 80 à 90% des entrées dans le réseau porteront sur les pièces d'usures d'ici deux à trois ans.

Le constructeur souhaite améliorer ses résultats sur l'entretien et la réparation, par le biais de ses forfaits à prix serrés, et d'un nouveau concept de contrat d'entretien. Ce sujet représente, d'ailleurs, l'un des axes stratégiques de Renault pour 2012.

"L'après-vente permet de garder un lien avec le client, détaille Philippe Peigney. Et quand il cherche à renouveler son véhicule, il restera davantage dans la marque si son véhicule est suivi en après-vente. C'est un cercle vertueux."

Ces nouveaux contrats d'entretien concerneront principalement les nouveaux modèles, avec la planification d'un entretien sur le véhicule de 0 à 4 ans. A fin août, l'après-vente représente pour le réseau 22% du chiffre d'affaires, et 58% de la marge brute. Mais pour le responsable de Renault, il reste également impératif "de toucher les véhicules de plus de 6 ans, pour augmenter les volumes et donc le chiffre d'affaires."

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle