S'abonner
Non classé

CoremanNet prend soin de vos vieilles carcasses

Publié le 21 mai 2014
Par Clotilde Chenevoy
2 min de lecture
La rénovation des pièces devient un enjeu clé pour les équipementiers, mais impose aussi un traitement et une logistique complexes. Face à ces défis, CoremanNet propose ses services pour la gestion des consignes en mutualisant les coûts et le transport.
ZF Services a rejoint CoremanNet depuis octobre 2013 pour la gestion des consignes de ses embrayages PL.
ZF Services a rejoint CoremanNet depuis octobre 2013 pour la gestion des consignes de ses embrayages PL.

Avec des pièces qui deviennent de plus en plus techniques, et donc chères, il se révèle essentiel de proposer une solution alternative au neuf. Les offres de pièces rénovées se multiplient chez les grands équipementiers, mais la clé reste la récupération de vieille matière, et ce, dans les meilleures conditions. C’est sur point que CoremanNet, filiale de Bosch, propose son expertise.

En effet, l’entité a développé depuis plus de 10 ans une procédure de gestion des consignes qui facilite le transport des pièces, leur identification, et le crédit de la consigne, le tout par Internet. C’est l’un des atouts de ce système. Le professionnel gère, depuis une interface privée, les pièces à renvoyer, s’assurant qu’elles rentrent bien dans un cycle de rénovation. Toujours depuis le site web, il déclenche l’enlèvement des vieilles matières dès que le niveau nécessaire et atteint, et il peut également suivre ses avoirs.

CoremanNet propose un conditionnement spécifique, Back-in-box, qui limite les erreurs. Concrètement, le client reçoit la pièce en échange standard dans une boîte qui lui servira pour renvoyer la vieille matière. Une fois retournée au centre de tri, les 125 experts de CoremanNet vérifieront que l’ensemble est complet, non-désassemblé, avec un mécanisme intact et une absence de corrosion importante. Ces deux derniers points se montrent cruciaux car la valeur de la consigne provient du mécanisme, et si la pièce se révèle trop oxydée, cela complique, voire rend impossible l’identification de la carcasse.

Une approche multi-produits

D’où l’importance de stocker et transporter correctement les pièces à rénover. “Les professionnels savent que la clé de la réussite du remanufacturing repose sur une bonne gestion des vieilles matières, détaille Michael Schedler, directeur des opérations et des procédures de management remanufacturing chez Bosch. Et l’enjeu n’est pas de récupérer les pièces, mais de collecter les bonnes pièces.” Sur les volumes traités, au global, 85 % des références bénéficient d’une deuxième vie.

L’autre atout de CoremanNet réside dans son approche multi-produits. Chaque année, la structure traite 2,7 millions de pièces, un volume composé de 25 produits différents (environ 150 000 références). La structure de Bosch traite les démarreurs/alternateurs, les appareils de diagnostic, les systèmes de freinage, les systèmes essence/gestion du moteur, les systèmes diesel (injecteurs, pompes), les pièces de direction (pompe de direction, direction électrique, direction hydraulique à crémaillère) ou encore les pièces d’embrayage. Résultat, dans les ateliers, le déclenchement de la collecte s’opère plus rapidement. C’est d’ailleurs l’un des points qui a poussé l’équipementier ZF Services à rejoindre CoremanNet, en novembre dernier.

Au-delà des différentes synergies déjà existantes avec Bosch, ZF Services a opté pour cette solution afin d’optimiser ses coûts de gestion des consignes qui portent pour l’heure, uniquement sur les mécanismes et les disques d’embrayage PL. Pour un professionnel, le montant de la caution varie de 15 à 125 euros. “L’échange standard n’est pas nouveau pour nous, explique Gilbert Soufflet, responsable marketing de ZF Services France, mais avec CoremanNet, nous optimisons nos coûts et surtout, nous offrons à nos clients davantage de souplesse et de flexibilité dans la gestion des matières. Auparavant, un grossiste devait attendre de disposer de 500 kg de vieille matière avant de déclencher un enlèvement. Avec CoremanNet, nos clients ont simplement dû s’adapter à une nouvelle procédure, avec un nouvel outil informatique. Tout fonctionne parfaitement maintenant. Nous rajouterons d’ailleurs probablement prochainement les pièces de direction PL.”
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle