S'abonner
Non classé

Equip Auto 2013, une édition à succès

Publié le 12 décembre 2013
Par Frédéric Richard
3 min de lecture
Le salon biennal de l’équipement automobile a remporté un véritable succès cette année, malgré l’absence de grands exposants. Le positionnement revu, l’implication des fédérations, auront eu raison de la conjoncture économique morose.
Le salon biennal de l’équipement automobile a remporté un véritable succès cette année, malgré l’absence de grands exposants. Le positionnement revu, l’implication des fédérations, auront eu raison de la conjoncture économique morose.
Le salon biennal de l’équipement automobile a remporté un véritable succès cette année, malgré l’absence de grands exposants. Le positionnement revu, l’implication des fédérations, auront eu raison de la conjoncture économique morose.

Le pari pris par la Fiev et la FFC, principaux actionnaires du salon, et Comexposium, l’organisateur de la manifestation, a été remporté ! Avec une fréquentation d’environ 100 000 personnes, Equip Auto 2013 a bien tenu ses promesses. Dans l’ensemble des secteurs, répartis sur 4 halls, les exposants nous ont remonté un excellent niveau d’affaires, caractérisé par des contacts en quête de solutions pour des projets d’investissements immédiats et à venir, à court ou moyen terme. La vocation Business du salon s’est également exprimée via les 230 rendez-vous d’affaires réalisés pendant l’événement, permettant une mise en relation entre acheteurs et donneurs d’ordre internationaux.

Depuis la clôture d’un salon 2011 en demi-teinte et jusqu’à la veille de l’édition 2013, les incertitudes régnaient quant au succès de la manifestation 2013. En cause, quelques exposants échaudés par un retour décevant de la précédente manifestation, mais aussi une conjoncture économique qui peine à se redresser, bref, des voyants qui sont restés au rouge – ou à l’orange – pendant des mois.
Sans compter qu’au cours des deux dernières années, nombreuses furent les critiques concernant l’organisation, les réserves quant à la tenue d’un salon national… Un travail de sape et de fond qui a énormément nui à la commercialisation de l’événement, à tel point que des poids lourds de l’équipement ont choisi de ne pas exposer cette année, ajoutant encore un peu plus à l’inquiétude des défenseurs d’Equip Auto.

Le plus gros Français d’entre eux, Valeo pour ne pas le nommer, n’a pas daigné rencontrer ses clients réparateurs, et même le principal actionnaire d’Equip Auto, la Fiev, n’est pas parvenu à le convaincre de l’importance de participer à ce grand rendez-vous de la filière… Ou comment s’affranchir de sa responsabilité d’être présent sur le seul événement national qui réunit la rechange et la fait rayonner à travers l’Europe…

Ambiance retrouvée

Las, les jeux sont faits, et gageons que le succès de cette édition, ajouté au bouche-à-oreille des prochains mois, engendrera de larges questionnements, voire des regrets parmi les équipes des absents, qui, s’ils ont fait l’impasse d’un stand, étaient bien présents dans les allées. Le beurre sans mettre l’argent du beurre en quelque sorte !

En dépit de toutes ces entraves depuis des mois, oui, Equip Auto a vécu une belle édition, et ce n’est pas un hasard. Depuis deux ans, l’organisateur, Comexposium, s’est remis en question et a revu le positionnement du salon, en collaboration avec la Fiev, la FFC et les autres organismes professionnels, avec une mention toute particulière pour l’implication des fédérations, qui ont œuvré au renouvellement du visitorat par de nombreux programmes de formations pour leurs adhérents et tous les visiteurs, et qui ont rencontré un vif succès.

D’un salon qui avait lentement pris la dérive du “corporate policé”, déconnecté du terrain et des réparateurs, nous avons assisté avec bonheur à une édition 2013 plus débridée, orientée vers les ateliers. Une débauche de moyens festifs, où les animateurs d’un stand se battaient avec l’exposant d’en face, à coup de décibels. Où les spectacles de Facom le disputaient au jongleur de SNR. Où les opérations promotionnelles des uns jouxtaient les jeux concours des autres ! Schaeffler avait même scindé son stand en deux parties distinctes, l’une pour le “corporate” et l’autre spécifiquement dédiée aux ateliers, avec des gradins destinés aux nombreux réparateurs venus se délecter des démonstrations de l’équipementier sur le montage d’un double embrayage par exemple.

Voici ce que les réparateurs voulaient voir, et ont vu. Le résultat, là encore, de l’écoute de l’organisateur face aux demandes d’un consensus d’équipementiers.

Equipementiers au cœur de la réflexion

En amont de la tenue du salon, Comexposium avait ainsi convié plusieurs équipementiers habitués du salon à se prononcer sur leurs doléances et idées, pour un salon mieux focalisé sur leurs attentes et celles de leurs clients. Résultat, nous avons tous assisté à un salon haut en couleurs, ponctué de multiples animations, démonstrations, événements festifs, sans oublier les signatures de bons de commandes… bref, ce qui en fait le succès et faisait plutôt défaut lors des années passées.

Implication commune

Et si les exposants ont joué le jeu, Equip Auto a su prendre ses responsabilités pour faire venir les visiteurs. On notera également une plus forte implication des distributeurs de pièces détachées, qui ont de nouveau mis la main à la poche pour organiser la venue de leurs réparateurs. Côté groupements, l’Autodistribution avait les coudées franches, en l’absence de Groupauto – bien que présent via Précisium Groupe –, qui préfère organiser sa propre manifestation et ainsi garder captifs ses adhérents, distributeurs et réparateurs…

Quoi qu’il en soit, à l’issue d’Equip Auto 2013, les exposants, au plan global, ne tarissaient pas d’éloges sur une manifestation à l’aura commerciale et festive retrouvée.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle