S'abonner
Non classé

Goodyear dans le rouge

Publié le 7 mai 2014
Par Marc David
2 min de lecture
Le manufacturier américain est passé dans le rouge au premier trimestre, bousculé par la dévaluation du bolivar vénézuélien et l’hiver rude en Amérique du Nord. En revanche, température au beau fixe en Europe.
Le manufacturier américain est passé dans le rouge au premier trimestre, bousculé par la dévaluation du bolivar vénézuélien et l’hiver rude en Amérique du Nord. En revanche, température au beau fixe en Europe.
Le manufacturier américain est passé dans le rouge au premier trimestre, bousculé par la dévaluation du bolivar vénézuélien et l’hiver rude en Amérique du Nord. En revanche, température au beau fixe en Europe.

Sur le premier trimestre 2014, le groupe Goodyear a accusé une perte nette de 58 millions de dollars (23 cents par action), à comparer à un bénéfice de 26 millions un an auparavant (10 cents par action). Un résultat qui trouve son explication dans la charge exceptionnelle de 132 millions de dollars après impôts, résultant des taxes de change monétaire au Venezuela. En effet, le gouvernement a modifié le système de change, avec pour conséquence une dévaluation du bolivar.

Quant au chiffre d’affaires, celui-ci a chuté de 8% ,à 4,47 milliards de dollars, quand le marché espérait le voir atteindre 4,81 milliards. La régression atteint même 18% en Amérique latine (à 422 millions) et 13% (à 1,9 milliard de dollars) sur le marché nord-américain, le secteur de prédilection du manufacturier, en raison des conditions météorologiques défavorables durant l’hiver, qui ont d’ailleurs amené certains distributeurs à fermer leurs entrepôts.

Toutefois, le rayon de soleil pour le géant américain émane de l’Europe. En effet, la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique (EMEA) a vu une augmentation du chiffre d’affaires de 4% par rapport à la même période de l’an passé, à 1,7 milliard de dollars, tandis que la marge d’exploitation passait dans le même temps de 1,9% à 6,6%. Sur ce marché, Goodyear enregistre une augmentation de 11% au niveau de l’équipement d’origine, et de 6% au niveau du remplacement.

Reste que, pour l’ensemble de l’exercice en cours, le manufacturier d’Akron a confirmé ses objectifs de croissance. "Nous restons confiants pour ce qui est de nos volumes de ventes, dont nous estimons la croissance entre 2 et 3%, ceci en dépit de l’impact de l’hiver rigoureux en janvier et des perturbations économiques liées au Venezuela, résume Richard J. Kramer, le président de Goodyear. Nous pensons que le premier trimestre a simplement marqué une pause dans une tendance à l’amélioration de la demande de pneus en 2014." Goodyear a aussi réaffirmé son objectif d’une croissance de son bénéfice opérationnel de 10 à 15% par an, sur la période 2014-2016. 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle