S'abonner
Non classé

Goodyear plébiscite les cendres de balles de riz

Publié le 8 octobre 2014
Par Marc David
2 min de lecture
Le manufacturier américain vient d’annoncer l’utilisation de cendres de balles de riz dans la composition de ses mélanges de gomme dédiés aux pneumatiques à haute efficacité énergétique.
Le manufacturier américain vient d’annoncer l’utilisation de cendres de balles de riz dans la composition de ses mélanges de gomme dédiés aux pneumatiques à haute efficacité énergétique.
Le manufacturier américain vient d’annoncer l’utilisation de cendres de balles de riz dans la composition de ses mélanges de gomme dédiés aux pneumatiques à haute efficacité énergétique.

Après l’officialisation par différents manufacturiers de projets relatifs au remplacement du caoutchouc naturel, projets tournant autour du pissenlit russe et du guayule en particulier, Goodyear annonce l’utilisation des cendres de combustion des balles de riz pour produire de la silice destinée à être utilisée dans la composition des pneumatiques. Les déchets de riz (ou balles de riz) qui, en effet, étaient auparavant éliminés en décharge, connaissent aujourd’hui une deuxième vie en entrant dans la composition de pneumatiques à haute efficacité énergétique du manufacturier américain.

En fait, Goodyear teste de la silice issue de cendres de balles de riz dans son centre d’innovation d’Akron (Ohio) depuis plus de deux ans. De quoi constater que cette silice assurait aux pneumatiques des performances similaires à celles de la silice traditionnelle. "L’utilisation de cendres de balles de riz offre à Goodyear une source alternative de silice, tout en permettant également de réduire la quantité de déchets de riz mise en décharge, explique Joseph Zekoski, directeur technique de Goodyear. La démarche montre aussi l’engagement de Goodyear dans l’innovation et la protection de l’environnement." Il faut savoir que, chaque année, plus de 700 millions de tonnes de riz sont récoltées dans le monde, suivant les chiffres de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), et l’élimination de la balle de riz représente un défi environnemental. Le plus souvent, celle-ci est brûlée pour produire de l’électricité, et réduire ainsi la quantité de déchets mis en décharge.

Maintenant, pour ce qui est de la silice, on rappellera que celle-ci est mélangée au caoutchouc de la bande de roulement, principalement dans l’optique de réduire la résistance au roulement du pneu (donc de diminuer la consommation en carburant du véhicule), mais aussi d’améliorer le grip (en particulier, au freinage) sur route détrempée. Rien d’étonnant, donc, à ce que l’ensemble des manufacturiers la plébiscite pour le développement de leurs produits. Pour ce qui est de Goodyear, son emploi figure effectivement au sein d’une approche environnementale globale, le manufacturier s’attachant à travailler sur des ressources renouvelables telle l’huile de graine de soja pour remplacer les dérivés pétroliers dans la conception des pneumatiques.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle