S'abonner
Non classé

La collective des amortisseurs adresse un guide aux MRA

Publié le 21 mai 2014
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
Afin d’inciter les réparateurs à travailler la fonction amortisseur, la collective éditera un guide pédagogique. Au-delà des arguments techniques, il sera aussi rappelé combien cette prestation se révèle rentable !
Afin d’inciter les réparateurs à travailler la fonction amortisseur, la collective éditera un guide pédagogique. Au-delà des arguments techniques, il sera aussi rappelé combien cette prestation se révèle rentable !
Afin d’inciter les réparateurs à travailler la fonction amortisseur, la collective éditera un guide pédagogique. Au-delà des arguments techniques, il sera aussi rappelé combien cette prestation se révèle rentable !

40 % des automobiles roulent avec des amortisseurs usés. C’est le chiffre qu’avance Eric Le Gall, président de la collective des amortisseurs au sein de la Fiev et directeur général de KYB. Et de préciser : “nous militons notamment pour que cette pièce rentre dans les vérifications du contrôle technique, avec une contre-visite, au même titre que le frein ou le pneumatique”.

Ce marché possède donc un fort potentiel. La clé reposant sur l’attitude du réparateur, qui doit se positionner comme un prescripteur auprès de son client final et lui rappeler que l’amortisseur représente une pièce de sécurité et non de confort !

Pour aider les garages dans cette démarche, la collective des amortisseurs, qui rassemble les 8 équipementiers majeurs du secteur, a conçu un guide pédagogique sur le sujet. Elle s’est d’ailleurs rapprochée de la Feda et de la F.N.AA afin de toucher leurs adhérents.

Par ailleurs, l’association, toujours dans l’optique de sensibiliser les usagers de la route sur les dangers liés à un amortisseur usé, mettra prochainement en place un partenariat avec l’association 40 millions d’automobilistes. Elle espère également fédérer d’autres organisations européennes, en passant par le Clepa et Arnaud de David-Beauregard, qui en a récemment pris la présidence. Enfin, la collective réfléchit également avec le GIEG sur la mise en place d’une nouvelle campagne de test avec l’UTAC, afin d’étayer ses propos avec des chiffres précis remis à jour.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle