S'abonner
Non classé

"Le rachat de Précisium donne naissance au premier groupement de distribution français"

Publié le 14 novembre 2012
Par Clotilde Chenevoy
2 min de lecture
Patrice Godefroy, membre du conseil de surveillance de Précisium Groupe et P-dg du groupe IDLP, revient sur la prise de participation d'Alliance Industrie, principal actionnaire de Groupauto France, au sein de Précisium Groupe. Verdict final le 29 novembre, avec la tenue de l'assemblée générale du groupement.
Patrice Godefroy, membre du conseil de surveillance de Précisium Groupe et P-dg du groupe IDLP, revient sur la prise de participation d'Alliance Industrie, principal actionnaire de Groupauto France, au sein de Précisium Groupe. Verdict final le 29 novembre,  avec la tenue de l'assemblée générale du groupement.
Patrice Godefroy, membre du conseil de surveillance de Précisium Groupe et P-dg du groupe IDLP, revient sur la prise de participation d'Alliance Industrie, principal actionnaire de Groupauto France, au sein de Précisium Groupe. Verdict final le 29 novembre, avec la tenue de l'assemblée générale du groupement.

J2R. Où en est le rapprochement Alliance Industrie/Précisium Groupe ?

Patrice Godefroy. Le conseil de surveillance et le comité stratégique de Précisium Groupe ont validé hier en exclusivité l'accord d'Alliance Industrie, en remplacement de Pechel Industries, qui devient donc actionnaire majoritaire de Précisium Groupe. La décision doit encore être entérinée le 29 novembre prochain, lors de la tenue d'une assemblée générale, qui regroupe l'ensemble des adhérents. Nous organiserons une journée d'informations avant le vote pour bien expliquer cette opération. Nous avons bon espoir que les adhérents valident ce projet.

J2R. Quelles sont les conséquences pour Précisium Groupe ?

PG. Alliance Industrie est un actionnaire qui possède désormais deux groupements, Précisium et Groupauto, conservant chacun leur identité et leur réseau. Rien ne change pour les adhérents. Conserver toutes les marques  faisait partie des conditions du contrat, dès le début des négociations. En revanche, nous allons pouvoir mettre en place des synergies, notamment pour les achats ou encore la logistique. Nous n'avons pas encore identifié tous les échanges possibles, mais, quoi qu'il en soit, c'est une belle opportunité à saisir.

J2R. Les adhérents ont-ils tous compris cette opportunité ?

PG. Non, tous n'étaient pas enthousiastes, certains faisant face à la concurrence de Groupauto sur le terrain. Nous avons dû leur faire expliquer précisément le projet. Jean-Jacques Lafont, P-dg d'Alliance Industrie, est également venu présenter sa vision aux adhérents. Au final, nous avons réussi à rallier les membres du comité stratégique et la décision d'accepter l'offre d'Alliance a été prise à l'unanimité.  

Nous savons que nous allons perdre quelques adhérents, mais nous allons profiter de l'expérience dont Groupauto dispose grâce à son rapprochement avec Partner's, pour tenter de minimiser ces départs. C'est une belle aventure qui nous attend,  tous les distributeurs doivent rester. Nous devenons le premier groupement français, avec une taille majeure en Europe. Les synergies commerciales vont profiter à tout le monde, et les RFA s'amélioreront.

J2R. Qu'en est-il au niveau d'Autolia et de Temot International ?

PG. Précisium Groupe quitte Temot International, devenant actionnaire de Groupauto International. Quant à Autolia, nous ne pouvons pas non plus y rester, mais nous n'avons pas discuté avec les autres membres du devenir d'Autolia. Ils continueront peut-être à représenter Temot International. 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle