S'abonner
Non classé

Le second semestre et le pneu hiver sauvent l’année 2013 !

Publié le 13 mars 2014
Par Frédéric Richard
3 min de lecture
Le syndicat des professionnels du pneu a présenté les chiffres du marché 2013, émanant des données de l’institut GFK, sur la base des remontées des adhérents. L’occasion également de faire le point sur ses actions.
Le syndicat des professionnels du pneu a présenté les chiffres du marché 2013, émanant des données de l’institut GFK, sur la base des remontées des adhérents. L’occasion également de faire le point sur ses actions.
Le syndicat des professionnels du pneu a présenté les chiffres du marché 2013, émanant des données de l’institut GFK, sur la base des remontées des adhérents. L’occasion également de faire le point sur ses actions.

En préambule, il semble important de rappeler que les chiffres présentés ci-dessous sont issus des canaux de distribution négociants spécialistes, centres-autos et fast-fitters, représentant 62,9 % du marché français. Les ventes réalisées sur Internet par les entreprises appartenant au panel sont comptabilisées (click & mortar). Les garages indépendants, réseaux constructeurs et “pure players” de la vente en ligne se partagent les 37,1 % restants et ne participent pas à l’enquête.

En 2013, les acteurs des canaux sondés par GFK ont vendu 18,5 millions de pneumatiques TC4 (tourisme, camionnette et 4x4 ou SUV), soit + 3,5 % d’unités de plus qu’en 2012, sur un marché de 30 millions d’enveloppes. Les ventes du premier semestre n’ont pas incité à l’optimisme. Le sell-out s’est effondré sur les mois de février et mars. Mai a enregistré un rebond de près de 6 %, mais il a été suivi d’un mois de juin décevant, à – 4,1 %. Il aura donc fallu attendre juillet pour constater une réelle embellie, soutenue par une hausse de la consommation des ménages au quatrième trimestre (+ 0,8 %, selon l’Insee). Puis novembre a confirmé la tendance avec la meilleure progression mensuelle depuis trois ans, à 26,4 %. Cette performance est en grande partie due aux ventes de pneus hiver qui, pour la première fois en France, ont été supérieures à celles des pneus été. Plus d’un million de pneus hiver ont été écoulés en un mois, soit 37 % des ventes totales de l’année pour ce segment.

Les Premium en hausse

En termes de mix qualité, on remarque que le marché est très sensible aux variations de prix. Ainsi, les marques A et B ont enregistré de belles progressions depuis deux ans, consécutives à la baisse de leurs tarifs (respectivement – 3,2 % et – 2 %) en 2013. Les marques de distributeurs et plus marginalement les marques Budget subissent l’effet du resserrement des niveaux de prix, et s’affichent sur une tendance baissière.

Les pneus hiver représentent désormais 17,2 % des ventes TC4. Des volumes qui restent néanmoins très dépendants des conditions climatiques. Si novembre 2013 a été un mois exceptionnel, en raison d’un climat hivernal dans beaucoup de régions de l’Est et du Sud-Est, décembre s’est révélé décevant, et les premiers mois de 2014 suivent cette tendance.

Les ventes par canal

Les positions restent inchangées entre les deux canaux de distribution sondés. Les négociants spécialistes demeurent les plus gros vendeurs de pneus sur le marché. Plus étonnant, selon le syndicat du pneu, les ventes réalisées par ces deux canaux ne semblent que peu impactées par la progression annoncée des pure-players Internet. Comme on sait qu’Internet s’octroie aujourd’hui environ 12 % du marché, il faut supposer que ces volumes ont été grignotés sur les réseaux constructeurs et autres garages. On peut en effet reconnaître que les fast-fitters et spécialistes ont su réagir avec des offres de vente en ligne qui, en termes de tarifs, parviennent à concurrencer les pure-players, ce qui a sans doute permis de juguler l’hémorragie.

Démarche qualité

Pour conserver leur potentiel, les pneus doivent être entreposés dans un local aéré, sec et tempéré, à l’abri de la lumière du soleil, éloignés de toutes substances chimiques susceptibles de détériorer la gomme. Il est également nécessaire pour éviter des déformations de respecter le sens de stockage selon que les pneus sont ou non sur jante. A ce titre, le Syndicat des professionnels du pneu a lancé, en décembre 2013, le “label gardiennage confiance”, sélectionnant les professionnels les plus à même de conserver les pneumatiques de leurs clients pendant leur période de non-utilisation (été ou hiver). Une initiative visant à informer les clients automobilistes sur les centres qui proposent un service de gardiennage de qualité près de chez eux, mais également à faire progresser les points de vente dans la démarche, pour assurer un meilleur maillage du service. Ce label sera accordé pour deux ans sur la base d’un audit. Le Syndicat des professionnels du pneu prévoit de labelliser, dans un premier temps, 300 à 400 points de vente durant le premier trimestre 2014.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle