S'abonner
Non classé

L’événement majeur du salon Automechanika 2012 : Renault menace ses propres fournisseurs pour contrefaçon de marque…

Publié le 18 octobre 2012
Par 
2 min de lecture
Le mal ne serait-il donc plus chinois et le cacherions-nous en notre propre sein ? A qui pouvons-nous encore faire confiance nous qui sommes les distributeurs des marques des fabricants d’origine ?
Le mal ne serait-il donc plus chinois et le cacherions-nous en notre propre sein ? A qui pouvons-nous encore faire confiance nous qui sommes les distributeurs des marques des fabricants d’origine ?
Le mal ne serait-il donc plus chinois et le cacherions-nous en notre propre sein ? A qui pouvons-nous encore faire confiance nous qui sommes les distributeurs des marques des fabricants d’origine ?

Donc, pour ceux qui n’ont pas suivi le feuilleton, en voici le résumé : Renault a obligé, manu militari, des équipementiers exposants, à commencer par ses propres fournisseurs, à supprimer sur leur stand tout marquage faisant référence à Renault. Le résultat était “in fine” distrayant de voir le fabricant X afficher toutes les marques de ses clients 1re monte, sauf Renault qui était remplacé par un collant noir… -(voir notre photo)- il faut sans doute comprendre qu’on ne mélange pas les torchons et les serviettes et compte tenu des marques encore affichées, souvent Premium, il reste au moins les serviettes ! Pourtant sans la technologie, l’innovation, la qualité/prix apportés par les équipementiers qui représentent 75 % Sinon plus de la valeur du véhicule, que vaudrait la marque du constructeur ?

Le législateur européen l’a bien compris en inscrivant dans ses règlements le droit du fabricant à apposer sa marque sur son produit, le double marquage n’étant qu’une tolérance commerciale. A ce sujet la Feda et la Figiefa réclament depuis des années que ce règlement soit effectivement appliqué par les fabricants. C’est un gage de traçabilité et de sécurité pour les professionnels face aux risques des produits contrefaits. Sinon comment distinguer un produit “blanc” d’origine d’un produit “blanc” contrefait ?

J’espère que les équipementiers échaudés par ce qui vient de se produire à Francfort vont courageusement imposer leur marque sur leurs produits et pas une autre sachant qu’on n’a pas besoin de voir la marque du constructeur sur le produit. Elle figure déjà sur l’emballage que ce soit la voiture ou le carton de la pièce de rechange et cela est suffisant !

J’espère également que le scandale va ouvrir les yeux des pouvoirs publics français qui ne cessent de parler de plateforme auto, de filière d’excellence… car peut-on imaginer de voir de tels acteurs collaborer sincèrement à la relance de l’industrie automobile française ? Il est vrai que pour Renault le “made in France” est un concept largement dépassé.

Alors, chers amis distributeurs et réparateurs, n’oubliez pas d’exiger la marque et de la montrer à vos clients. C’est valorisant et rassurant de savoir que, comme le Port-Salut, c’est écrit dessus…
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle