S'abonner
Non classé

Plates-formes : Les nouveaux maîtres de la distribution ?

Publié le 19 août 2013
Par Clotilde Chenevoy
3 min de lecture
Sur l’année 2012, les grossistes ont continué à solliciter les plates-formes, qui surfent sur des taux de croissance toujours aussi forts. Le nombre de sites sur le poster tourne autour de 80 établissements, un chiffre qui laisse perplexe quant à la rentabilité des structures…
Sur l’année 2012, les grossistes ont continué à solliciter les plates-formes, qui surfent sur des taux de croissance toujours aussi forts. Le nombre de sites sur le poster tourne autour de 80 établissements, un chiffre qui laisse perplexe quant à la rentabilité des structures…
Sur l’année 2012, les grossistes ont continué à solliciter les plates-formes, qui surfent sur des taux de croissance toujours aussi forts. Le nombre de sites sur le poster tourne autour de 80 établissements, un chiffre qui laisse perplexe quant à la rentabilité des structures…

Si les entrées atelier font grise mine depuis le début de l’année, les grossistes semblent tout de même tirer leur épingle du jeu, tandis que les plates-formes, elles, surfent sur de forts taux de croissance. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. Du côté des équipementiers, et ce n’est pas nouveau, les entreprises se sont recentrées vers leur activité d’industriels, traitant avec les groupements et grosses structures, et renvoyant les sociétés de tailles plus modestes vers les plates-formes.

Parallèlement, les grossistes ont également réduit leur niveau de stock, soit financièrement, pour préserver leur trésorerie, soit en stockage, car leur bâtiment ne pouvait plus contenir l’explosion des références. Du côté des relais logistiques, la tendance est d’ailleurs à l’agrandissement des locaux et à l’optimisation de l’espace, avec l’ajout de mezzanines, par exemple.
De plus, même si le phénomène reste surtout parisien, les sites Internet représentent une nouvelle manne pour les plates-formes indépendantes qui les alimentent, ne stockant, pour leur part, pas, ou peu.

L’informatique indispensable

La gestion des références revêt également une importance extrême, car chaque famille de produits voit ses gammes augmenter. Par exemple, depuis environ trois ans, les pièces de véhicules asiatiques montent dans les racks, ce type de voitures augmentant dans le parc roulant. Plusieurs équipementiers se sont implantés sur ce créneau, et cherchent donc à installer leur offre en passant soit par un référencement chez les groupements ou auprès de gros grossistes, soit via les plates-formes.

Pour assurer une bonne gestion de ces références, l’emploi de l’informatique est capital, mais demande également une mise à jour régulière. Pour les plates-formes, changer d’informatique représente un véritable casse-tête, qui réserve sans cesse son lot de surprises !

Cette gestion de la pièce se trouve aujourd’hui bien souvent associée au mot “épicier”. Les dirigeants de ces centres logistiques affichent tous le même objectif : répondre toujours par l’affirmative à la demande de leurs clients, le tout associé à un service de qualité. Le nombre de tournées minimal se situe aujourd’hui à 4 par jour, et, pour certaines grandes villes, dans un délai inférieur à H-4. Les plates-formes apportent également du marketing pour commercialiser leurs produits, réalisant des promotions, appuyées par les équipementiers, afin de séduire de nouveaux grossistes. Ces derniers, avec le climat économique actuel, ont tendance à davantage saisir les opportunités qui se présentent, en passant des commandes plus importantes, tout en négociant une réception étalée de la marchandise.

Tous ces services supposent donc un investissement conséquent pour les plates-formes, et la rentabilité ne doit pas être perdue de vue. C’est d’autant plus vrai dans le cas des plates-formes techniques, où une multiplication des structures poserait un sérieux problème pour amortir les coûts…

Plates-formes, le maillon stratégique ?

Dans notre poster recensant les plates-formes de distribution en France, cette montée des stocks se traduit par des espaces de stockage et des valeurs en hausse. Pour autant, on constate également que certains acteurs souhaitent se montrer plus réservés quant aux chiffres, du fait de la concurrence, peut-être plus exacerbée ces derniers temps.

Par ailleurs, ce maillon de la distribution intéresse de plus en plus les groupements. On peut notamment citer le cas de la société Alliance, qui cherche à créer son réseau, afin d’intégrer dans son giron cet acteur en pleine croissance. Il se murmure également des rumeurs de rachat de la part de son principal concurrent dans le domaine logistique. Bien d’autres bruits circulent encore, démontrant l’intérêt croissant de la rechange indépendante pour les plates-formes. Ainsi, concernant les groupements, il est vrai que des accords sont conclus avec des relais logistiques pour le dépannage, notamment avec les réseaux, mais cette manne n’en échappe pas moins à leur contrôle. A suivre…

Pour voir le tabeau des plates-formes par région, cliquer ici.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle