S'abonner
Non classé

Propulstation, le concept optimisé du booster

Publié le 21 février 2013
Par Frédéric Richard
2 min de lecture
Le nouveau booster de démarrage de Ceteor se propose de simplifier la vie de l’utilisateur, en le rassurant sur son emplacement et sur son niveau de charge. L’astuce ? Une station d’accueil comme celle d’un smartphone !
Le nouveau booster de démarrage de Ceteor se propose de simplifier la vie de l’utilisateur, en le rassurant sur son emplacement et sur son niveau de charge. L’astuce ? Une station d’accueil comme celle d’un smartphone !
Le nouveau booster de démarrage de Ceteor se propose de simplifier la vie de l’utilisateur, en le rassurant sur son emplacement et sur son niveau de charge. L’astuce ? Une station d’accueil comme celle d’un smartphone !

Le booster. Un matériel plus complexe qu’il n’y paraît, si tant est que l’on recherche de la qualité. D’aucuns diront qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une simple batterie, mise en boîtier, duquel on sort deux câbles de démarrage. Soit. Le raccourci est proche de la réalité. Néanmoins, cet équipement doit répondre à des exigences particulièrement sévères. La qualité de la batterie est bien entendu primordiale, puisqu’elle doit pouvoir subir des multiples cycles de charge et de décharge, tout en maintenant sa performance d’origine dans le temps. Les câbles aussi ont des spécificités importantes. De trop petite section, ils s’échauffent, voire fondent. De mauvaise qualité, ils se torsadent jusqu’à se rompre dans leur gaine, empêchant le passage du courant…

Une fois ce postulat posé, il faut bien reconnaître que, si les réparateurs connaissent ces paramètres lors de leur choix, il n’est pas rare de croiser dans les ateliers des boosters de piètre qualité, les fabricants sérieux peinant souvent à expliquer leur spécificité, et donc l’écart de prix important entre leur produit et une importation à l’origine douteuse et à la qualité hasardeuse. Car il n’est pas rare de voir des différences de prix de près de 40 % sur deux boosters affichant la même puissance.

Alors, pour tenter de valoriser ses produits, il convient de trouver un moyen de les différencier. Le belge Ceteor l’a compris, et présente là un concept, plus qu’un simple booster : le Propulstation. Nous n’évoquerons pas là la qualité intrinsèque de l’équipement, qui est aujourd’hui reconnue de tous, puisque les plus grandes sociétés de maintenance de matériel industriel ou même l’armée française utilisent les boosters Ceteor pour leur fiabilité et la qualité de leurs prestations.

LA bonne idée…

Néanmoins, aujourd’hui, Ceteor va plus loin en réglant deux problèmes inhérents à l’utilisation des boosters. L’idée simple du fabricant belge consiste à proposer une station de charge fixe, sur laquelle apposer le booster quand on ne l’utilise pas. Terminée donc la fastidieuse recherche de l’objet quand il n’a pas servi depuis quelques semaines. Fini aussi le problème du booster non chargé alors que l’on en a un besoin immédiat. En charge permanente sur sa base, le Propulstation est toujours prêt à l’emploi. Il se déboîte en un tour de main, et un tour de reins plus tard (l’objet est lourd, mais la qualité est à ce prix), vous pouvez aller démarrer des voitures, des motos, des bateaux, des tracteurs, et même des chars d’assaut si le cœur vous en dit…

A l’utilisation, rien n’a été laissé au hasard. Câbles souples de 50 mm2 de longueur suffisante pour poser le booster au sol pendant l’utilisation, voltmètre qui renseigne sur l’état de charge, pinces lourdes et de qualité, on a affaire à du matériel sérieux.

Le petit plus

Mention spéciale pour un gadget qui s’est révélé bien utile durant notre test. La pince bleue (pôle négatif) est dotée en son extrémité d’une très pratique petite LED à allumer pour y voir plus clair sous le capot, quand on doit pratiquer un dépannage de nuit ou l’hiver. Astucieux, non ? A noter également l’existence d’un produit similaire basé sur un chargeur 12 V au lieu de 220 V, destiné à être fixé et branché dans un véhicule de dépannage.

-------------
Notre avis

TOP
++ Qualité de fabrication
++  Maintien de la performance dans le temps
++ Durée de vie du booster améliorée

FLOP
--- Le prix (environ 950 euros HT)
-- Pas d’interrupteur On/Off

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle