S'abonner
Non classé

Vignal Systems présente ABL Lights

Publié le 24 décembre 2014
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
Quand deux entreprises complémentaires sont réunies pour affronter le monde, cela vaut bien un éclairage particulier. Retour vers le futur…
Pascal Michallet, responsable après-vente et Fabrice Jahan, directeur commercial de Vignal Systems.
Pascal Michallet, responsable après-vente et Fabrice Jahan, directeur commercial de Vignal Systems.

C’est au lendemain de la première guerre mondiale, en 1919, que naît la société d’appareillages électriques Vignal dans le Lyonnais. En réalité pas très loin d’un grand de la construction PL célébré il y a peu sur Solutrans, à savoir Berliet. Naturellement, Vignal se mit à produire des feux de signalisation pour ce géant et entra dans le monde de l’automobile pour ne plus en sortir. Spécialisée dans les feux de signalisation et dans les nouvelles réglementations qui s’avancent, la société se fait un nom jusqu’au départ du petit-fils du fondateur en 1973, époque à laquelle Cartier Systèmes, expert en produits électroniques et centrales de clignotants (etc.) s’en rend acquéreur. En 1990, Cartier entre dans la grande maison Valeo via l’électronique du véhicule et non par les feux. C’est pourquoi l’équipementier français rendra, en 2003, son indépendance et sa liberté à Vignal qui, commente Fabrice Jahan, directeur commercial de Vignal Systems, “en sort grandi grâce aux process et méthodes acquis dans cette division spéciale de Valeo (qui servira sans doute chez ABL)”. Après avoir servi Valeo à Vénissieux, c’est vraiment en 2003 que les managers de l’époque “promulguent” l’autonomie de Vignal Systems en s’en rendant propriétaires via des appuis financiers qui aident au développement. En 2003, l’entreprise atteignait les 29 millions d’euros, en 2012, les managers fêteront certainement les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires (hors acquisition), de quoi pavoiser…

Une belle histoire avec ABL Lights

Comment passer à la vitesse supérieure en restant soi-même ? Comment continuer à être le leader en feux arrière pour PL, remorques, et utilitaires légers sans investir plus encore en R&D ? Comment maintenir sa position de pionnier sur les LED sans un partenaire de poids ? La réponse s’est énoncée simplement par un changement d’actionnariat qui fit rentrer le fonds Eurazeo PME “qui a pour objectif de faire passer une PME en ETI (entreprise de taille intermédiaire) spécialisée”. En février 2014, la holding rachetait en complément ABL Lights à Caen, une nouvelle aventure commence que la présence commune sur l’IAA d’Hanovre sanctifie. La complémentarité s’avère très forte. ABL Lights dont le chiffre d’affaires s’élève à 30 millions d’euros, produit des feux de travail (mines, agricole, TP, etc.), des feux auxiliaires, des feux de conduite (projecteurs) en s’appuyant sur les trois technologies, halogène, xénon, et LED. Quant à Vignal Systems, ils sont devenus incontournables en feux arrière dont ils comptent quelque 70 % de parts de marché, ce qui signifie 7 à 8 camions sur 10 équipés en Europe. Au départ, présent chez Renault Trucks, Vignal Systems s’est invité chez tous les constructeurs PL, les constructeurs de remorques, de bus, et d’utilitaires légers. Ce sont eux qui ont équipé en 100 % LED le premier camion (un Volvo) et depuis, le marché est devenu exponentiel. Dès 98, ils fournissaient les premiers feux matériaux (de position à LED) etc. Chacun des marchés intéresse l’autre société, puisque, par exemple, les feux de travail à LED sont recherchés par les constructeurs chez qui Vignal est implanté. Et par extension, des productions de Vignal pourront séduire tout ce qui est offroad chez ABL, spécialisé dans la manutention, la signalisation piéton ou ferroviaire. Côté géographique, le rapprochement se veut également bénéfique : Vignal est très fort en Europe (90 % du chiffre d’affaires) quand ABL dispose de sites en Chine et aux Etats-Unis.

L’avenir en LED

Ce qui unit pleinement les deux entités repose sur leur maîtrise des LED, qui envahissent les véhicules en leur donnant une signature. “Le LC 11 que nous présentons sur le stand, commente Fabrice Jahan, intègre du design automobile qui permet de travailler sur le style et sur le design complet… l’héritage Valeo !”. Et les commandes vont dans ce sens, aussi bien en feux de travail en PL chez les grands constructeurs européens, qu’en feux arrière chez les clients historiques d’ABL Lights ; Synergie, quand tu nous tiens ! Pour nombre de produits, Vignal Systems travaille aussi en rechange, car l’objectif consiste à dépanner tous les camions, les outils de travail des transporteurs. Et l’avenir ne s’arrête pas là car, ainsi que le rappellent les dirigeants, “le socle de la holding est constitué par Vignal Systems, qui vient agréger d’autres sites. S’il y a des opportunités d’acquisitions de structures complémentaires, rien ne s’y oppose”. Avec désormais 80 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulé, le groupe ambitionne déjà de gros développements à l’export, avec d’autres produits dans le sillage, nul doute que l’ETI deviendra grande.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle