S'abonner
Non classé

Wysips, quand la surface produit du courant

Publié le 12 avril 2012
Par Frédéric Richard
< 1 min de lecture
Voici une nouvelle technologie qui devrait bientôt révolutionner les secteurs de l'aéronautique, de la téléphonie mobile et, bien sûr, de l'Automobile. Il s'agit d'un concept permettant de rendre productrice d'énergie toute surface exposée à la lumière.
Voici une nouvelle technologie qui devrait bientôt révolutionner les secteurs de l'aéronautique, de la téléphonie mobile et, bien sûr, de l'Automobile. Il s'agit d'un concept permettant de rendre productrice d'énergie toute surface exposée à la lumière.
Voici une nouvelle technologie qui devrait bientôt révolutionner les secteurs de l'aéronautique, de la téléphonie mobile et, bien sûr, de l'Automobile. Il s'agit d'un concept permettant de rendre productrice d'énergie toute surface exposée à la lumière.

Les premières applications de cette technologie prometteuse seront très prochainement commercialisées sur un smartphone. Il s'agit d'intercaler un film ultra fin intégrant des cellules photovoltaïques entre l'écran du téléphone et sa dalle tactile. Bien entendu, ledit film est totalement transparent, les ingénieurs de Sunpartner ayant eu la bonne idée de camoufler les cellules par des jeux de lentilles.

Au-delà de cette première application qui a surtout pour but de démontrer l'efficacité du concept, le procédé Wysips est capable de transformer en centrale solaire n'importe quel support, verre, textile, papier, résine, plastique... et ce, quelle que soit sa taille, simplement à partir de la lumière du jour ou artificielle. "Wysips" présente notamment un formidable potentiel, notamment dans le secteur automobile.

Ludovic Deblois, président de Sunpartner, nous a confié chercher des partenaires constructeurs ou équipementiers, afin de développer sa technologie d'intégration de capteurs photovoltaïques sur les écrans des GPS embarqués, les tissus de sièges, ou encore la peinture de la carrosserie. Ce qui présenterait un intérêt notamment pour réduire les câbles à l'intérieur des habitacles, en rapprochant la source d'énergie de son consommateur. D'autant que la puissance développée est loin d'être ridicule, et avoisine les 100 W / m² de surface couverte.

Les investissements en R&D restent néanmoins considérables pour arriver à une commercialisation de masse, c'est la raison pour laquelle Sunpartner souhaite rester un partenaire de recherche, tandis que l'impulsion devra venir d'un constructeur automobile, choisissant de s'impliquer dans le projet, en partenariat avec un fournisseur.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle