S'abonner
Lubrifiants

Une nouvelle livrée pour le packaging KENNOL

Publié le 29 juin 2015
Par Marc David
2 min de lecture
Mettant à profit le passage à la nouvelle réglementation CLP, KENNOL vient de revoir l’étiquetage de ses huiles haut de gamme, en adoptant de nouveaux codes couleur.
Mettant à profit le passage à la nouvelle réglementation CLP, KENNOL vient de revoir l’étiquetage de ses huiles haut de gamme, en adoptant de nouveaux codes couleur.
Mettant à profit le passage à la nouvelle réglementation CLP, KENNOL vient de revoir l’étiquetage de ses huiles haut de gamme, en adoptant de nouveaux codes couleur.

Nous en avons déjà fait l’écho, par l’intermédiaire de notre newsletter "Lavage" de mai dernier. Sous le nom de "CLP", acronyme de Classification, Labelling & Packaging of Chemicals, la Commission européenne vient de faire évoluer la réglementation CE n°1272/2008 visant à établir la classification, l’étiquetage et l’emballage des produits contenant des substances ou mélanges chimiques. Si le secteur du lavage se positionne effectivement comme l’un des secteurs les plus concernés avec ceux de la peinture et de l’agraire en particulier, d’autres le sont apparemment tout autant, à l’instar des lubrifiants. Une "pilule" quelque peu indigeste s’il en est, dans le cadre d’une réglementation concernant tous les produits fabriqués depuis le 1er juin 2015…

"Dans un marché en dents de scie, sur lequel des acteurs indépendants européens essaient de performer à l’international et de créer richesse et donc emploi, nous demeurons assez circonspects face à ces ordonnances européennes stigmatisantes qui classifient désormais nos produits comme dangereux, et sacrifient plus d’un tiers de la surface de nos étiquettes, et donc de notre identité graphique et de notre image de marque, pour y apposer des textes légaux interminables et des pictogrammes de taille conséquente", déplore Vincent Montel, directeur communication et marketing de KENNOL. Envoyez, c’est pesé !

Il faut d’ailleurs noter que le nouveau marquage concerne tous les emballages, y compris les cartons contenant les bidons. Une obligation qui remet donc en cause des chaînes de production entières, puisqu’il faut équiper de nouvelles étiqueteuses (plusieurs milliers d’euros la machine…) toutes les chaînes de fin de conditionnement.

Bref, mettant à profit l’application de cette nouvelle réglementation, l’indépendant de Cholet a refondu sa charte graphique afin, d’une part, d’intégrer ces nouveaux contenus obligatoires, mais aussi d’optimiser la lisibilité de ses gammes en linéaires. Il en résulte une nouvelle livrée pour les huiles haut de gamme, avec un design directement dérivé de celui aperçu lors de la sortie récente de la gamme Liquides de Refroidissement Constructeurs. Modernité, dynamisme, les étiquettes segmentent par la couleur les différentes classes de la marque KENNOL, tandis que la bi-étiquette multilangue (15 langues !) se généralise.

Bien évidemment, les contenus essentiels sont mis en avant : normes, conseils, et même QRCode pour installer l’application smartphone et tablettes de la marque, permettant au consommateur de s’enquérir des lubrifiants préconisés pour son véhicule.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle