S'abonner
Equipementiers

Conti Safety Days

Publié le 3 juillet 2013
Par Marc David
2 min de lecture
Comme de coutume, Continental a mis à profit ce mois de juin pour organiser ses Safety Days, cette fois sur le circuit du Ceram, à Mortefontaine.
Comme de coutume, Continental a mis à profit ce mois de juin pour organiser ses Safety Days, cette fois sur le circuit du Ceram, à Mortefontaine.
Comme de coutume, Continental a mis à profit ce mois de juin pour organiser ses Safety Days, cette fois sur le circuit du Ceram, à Mortefontaine.

Continental vient d’organiser ses désormais traditionnels "Safety Days" à destination de ses distributeurs. Cette fois, l’événement lié à la sécurité au volant et à la découverte de la gamme s’est déroulé fin juin sur le circuit du Ceram, à Mortefontaine, avec au menu divers ateliers pédagogiques et autres séances de roulage.

Hormis un "intrus" nommé "ContiCrossContact LX2" amené à démontrer ses talents de baroudeur dans le cadre de l’atelier 4x4 spécialement agencé dans les bois entourant le circuit routier, cette journée s’est déroulée sous le signe du chiffre 5, qui porte assurément bonheur au manufacturier de Hanovre. Il en allait ainsi de l’atelier Roulage effectué avec le ContiSportContact 5, de l’atelier Freinage effectué avec le ContiPremiumContact 5 et de l’atelier Pression avec le ContiEcoContact 5, le champion de la résistance au roulement (grâce à son mélange de gomme, à son flanc optimisé et à un poids réduit, notamment) dédié aux citadines et aux berlines.

Mention spéciale à cet atelier Pression pas si courant, et particulièrement parlant. Les acteurs ? Outre le ContiEcoContact 5 dans la dimension 205/55 R 17, une aire plane sur laquelle est agencé un cercle de grand diamètre (quelque 20 mètres) délimité par une ligne jaune, et la nouvelle BMW Série 1. A vitesse constante, soit 40 km/h, la rotation autour du cercle dans le sens des aiguilles d’une montre s’effectue de manière linéaire (après placement du véhicule, bien sûr), c’est-à-dire sans la moindre correction au volant ! Le dégonflage (moins 0,5 bar) du pneu arrière gauche va quelque peu pimenter l’exercice. Toujours à 40 km/h, soit une vitesse plutôt réduite, le véhicule finit par "rentrer" à l’intérieur du cercle, et une correction du volant s’impose pour le faire "ressortir". Et ainsi de suite. De quoi prendre conscience, pour ceux qui en doutaient encore, de la nécessité d’effectuer un contrôle régulier de la pression…

Chez Continental, on rappelle que la pression idéale est donnée par le constructeur et qu’elle figure généralement sur le montant de la portière, dans la boîte à gants ou dans le manuel d’entretien. Elle se mesure à froid, c’est-à-dire après moins de 3 km à vitesse réduite (en ville) ou après deux heures à l’arrêt. En chauffant, les pneumatiques voient leur pression augmenter. Aussi, dans le cas d’un contrôle à chaud, la règle est d’ajouter 0,3 bar à la pression recommandée pour compenser ce phénomène. Bien sûr, ne pas oublier la roue de secours (+0,3 bar que la pression recommandée pour les pneus AV/AR, sauf dans le cas d’une roue galette qui nécessite de se référer aux recommandations du constructeur).

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle