S'abonner
Distribution

Nexus : les grandes manœuvres ont commencé

Publié le 13 février 2014
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
A peine la naissance de ce nouveau groupe de distribution international était annoncée que les commentaires allaient bon train. Voici de quoi alimenter encore davantage votre curiosité.
A peine la naissance de ce nouveau groupe de distribution international était annoncée que les commentaires allaient bon train. Voici de quoi alimenter encore davantage votre curiosité.
A peine la naissance de ce nouveau groupe de distribution international était annoncée que les commentaires allaient bon train. Voici de quoi alimenter encore davantage votre curiosité.

Insister sur le caractère différenciant, tel était le mot d'ordre de Gaël Escribe et de Philippe Guyot, il y a quelques jours auprès de quelques "happy few", la grande réunion officielle étant prévue pendant le salon automobile de Genève. En partant d'un constat, la concentration initiée depuis 2008 s'est accélérée à tel point qu'il devient trop difficile de jouer tout seul sur la carte de la distribution, les différences de conditions n'étant plus possibles à gérer, et une logistique européenne devenant indispensable. "Mais, précise Gaël Escribe, si certains croient que la croissance externe suffit aujourd'hui à répondre à cette problématique, c'est un leurre. Il est impératif d'adopter une discipline forte au sein d'une alliance indéfectible. La consolidation des achats et de la logistique constitue un pilier qui passe par cette discipline, et non par une politique d'acquisition folle et désordonnée". Avis aux amateurs… Et message fort aux partenaires stratégiques, les fournisseurs qui seront au nombre d'une quinzaine maximum pour profiter des accords globaux avec les 10 fondateurs. Aujourd'hui.

Des fondateurs européens et du Moyen-Orient

Sans conteste, le plus gros est britannique et s'appelle Parts Alliance, l'un des deux acteurs clés en rechange indépendante en Grande-Bretagne qui a déjà une logistique centralisée et bénéficie d'une culture entrepreneuriale chère à Nexus. Il sera le Nexus Britannique, entendons par là que Nexus Automotive International aura 20% de cette entité, et que les 80% restants seront gérés comme il le souhaite, par Parts Alliance. C'est-à-dire qu'il pourra comprendre dans les 80% d'autres acteurs… Le déploiement est en marche.

Sur le plan du dynamisme entrepreneurial, on ne saurait passer sous silence le groupe turc, Dynamik Otomotive, devenu leader en moins de 10 ans, une affaire familiale soucieuse d'un développement international et avide d'aborder l'aftermarket d'aujourd'hui avec les meilleurs outils. Le distributeur jordanien AC a, quant à lui, de solides ambitions en Afrique et de belles positions au Moyen-Orient, positions qui serviront de base arrière pour son développement, le recrutement de nouveaux distributeurs pour Nexus et la possibilité de soutien aux partenaires stratégiques. Ce groupe s'est forgé une solide réputation sur trois axes, l'importation des véhicules, le leasing et l'aftermarket.

En Belgique, c'est BCC automotive qui assurera le développement de Nexus Automotive, en Italie, le jeune groupe GSG, Global Spare Group, en Finlande, c'est un des leaders du secteur HL Group, là encore une entreprise familiale historique, désireuse de donner une autre dimension à sa société...
Le distributeur russe est en train de se mettre en place, mais revenons plus près de chez nous.

 

France et Espagne, deux entités bien spécifiques

En Espagne, Idap (International Distribution Aftermarket Parts) représentera le groupe Nexus Automotive, Idap étant la conjonction de Serca et du groupe S'Energie France. L'entité sera bien Nexus Espagne et son territoire de jeu prioritaire, l'Espagne. En France, Nexus France sera orchestrée par ID Rechange dont la principale ambition consiste à devenir le numéro trois français. L'ambition ne manque pas, comme on le voit, chez l'ensemble des acteurs qui s'appuie sur le triptyque, relations  privilégiées avec une quinzaine de fournisseurs, une vocation internationale Europe –Moyen-Orient – Afrique et un profil multicanal. Au programme, en 2014, sont attendus, cinq nouveaux membres dans Nexus Mid-Cap, 10 nouveaux membres dans Nexus Overseas et trois dans les autres canaux de distribution. Des noms dans nos prochaines éditions !   

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle