S'abonner
Equipementiers

“Nous sommes conscients que nous avons un rôle important à jouer auprès de nos clients pour le déploiement du flux EDI”

Publié le 12 juillet 2012
Par 
2 min de lecture
Nathalie Saint-Martin, directrice générale CONTINENTAL Automotive Trading France - Avec plus de 160 000 employés répartis dans 46 pays, Continental figure parmi les grands équipementiers mondiaux. En France, la Business Unit Commercial Vehicles & Aftermarket et son entité Automotive Trading sont très actives dans le déploiement des flux EDI avec leurs clients de la Rechange Indépendante comme avec les Centres Agréés chronotachygraphes dédiés aux Poids Lourds.
Nathalie Saint-Martin et Guy d’Alès, Continental Automotive Trading France.
Nathalie Saint-Martin et Guy d’Alès, Continental Automotive Trading France.

Quels produits commercialise Continental Automotive Trading France ?
Au sein de la division Interior, notre Business Unit propose à la fois des produits et des solutions électroniques ainsi que des services associés, dédiés aux véhicules industriels et véhicules spéciaux, et une large sélection de produits pour les centres agréés chronotachygraphes. Notre offre couvre également le marché de la Rechange Indépendante et de la Rechange Constructeur. Nous commercialisons nos produits et services sous les marques Continental, VDO, ATE et Barum.

Depuis quand utilisez-vous les outils EDI ?
Guy d’Alès, responsable Opérations : Depuis plus de 20 ans, Continental gère ses relations logistiques avec ses clients constructeurs automobiles et ses fournisseurs via des outils et standards EDI / OEM. En ce qui concerne la Rechange Indépendante, nous avons été un des premiers utilisateurs de TecCom en Allemagne mais aussi dans les autres pays d’Europe. C’est donc naturellement que nous avons déployé ces outils en France, tout d’abord dans le secteur du VL, puis progressivement dans le secteur PL.

Y a-t-il une différence dans l’utilisation en VL et en PL ?
Guy d’Alès : Actuellement 75 % de nos lignes de commande pour le VL passent en EDI mais seulement 20 % pour le PL qui a commencé son déploiement dans un deuxième temps. C’est donc un secteur avec un fort potentiel que nous comptons faire progresser conjointement avec les équipes GOLDA. Et comme l’organisation actuelle des Centres Agréés Chronotachygraphes dédiés au PL se prête parfois moins facilement à l’utilisation des outils informatiques, le Golda a donc un rôle important à jouer. Les entreprises manquent souvent d’information. Il faut démystifier l’aspect technique, un travail de vulgarisation plus important devrait être entrepris, à la fois sur le plan comptable et technique.

De votre côté avez-vous aussi un rôle à jouer auprès de ces entreprises ?
Nous sommes très actifs dans la promotion de cet outil car nous sommes convaincus que la mise en place d’un flux EDI complet, c’est-à-dire intégrant l’envoi des commandes, les livraisons, les factures, est une opération gagnante pour le client comme pour le fournisseur. En simplifiant son flux administratif, notre service des ventes peut offrir une valeur ajoutée encore plus forte. Nous sommes conscients que nous avons un rôle important à jouer auprès de nos clients pour le déploiement du flux EDI car un accompagnement en informations est indispensable, c’est une des clés de l’adhésion et de la réussite du projet.

Le flux EDI est un moyen incontournable, pour tous les acteurs, d’augmenter significativement leurs performances globales et surtout celles de leur service. Cette nécessité sera encore renforcée dans le futur par les évolutions liées aux développements technologiques (nouveaux véhicules hybrides, accroissement de l’électronique et informatique à bord) ainsi qu’aux fortes évolutions sociétales qui vont remodeler une partie de la distribution et la réparation des véhicules. La logistique joue déjà un rôle majeur dans la performance de la distribution indépendante et ce service constituera un point crucial dans la mise en œuvre des services futurs attendus par les clients finaux. Il est donc très important de poursuivre, grâce à l’EDI entre autres, l’optimisation des flux logistiques, physiques comme administratifs, afin d’accompagner toutes ces évolutions.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle