S'abonner
Equipementiers

SKF fête la 500 millionième butée de suspension MacPherson

Publié le 16 octobre 2018
Par Nabila Rameaux
2 min de lecture
L'équipementier suédois vient de franchir le seuil de la 500 millionième butée de suspension produite dans ses usines. Un cap symbolique pour SKF qui ne cache pas son ambition de devenir un expert autant sur les pièces moteur que châssis.
D’ici à 2027, SKF ambitionne d’atteindre le milliard de butées de suspension produites par ses usines dans le monde.
D’ici à 2027, SKF ambitionne d’atteindre le milliard de butées de suspension produites par ses usines dans le monde.

Fleuron de SKF en France, le site de Saint-Cyr-sur-Loire (37) a vu la 500e butée de suspension Macpherson sortir de ses usines. Un savoir-faire et une expertise qui se cultivent au sein d’un site qui produit à lui seul 18 millions de roulements de suspension par an et accueille le centre européen des activités de production de kits destinés à la rechange.

"A Saint-Cyr-sur-Loire, nous disposons du plus gros laboratoire d’essai pour la butée de suspension. Nous comptons 80 bancs d’essai et 1000 moyens de mesure qui sont tous suivis. Ce qui caractérise la butée c’est la mesure de casse. Etant donné que les constructeurs ont de plus en plus de modèles, les temps d’essai sont sévérisés et modélisés selon certains paramètres. Nous réalisons par exemple une dizaine d’essais différents par clients", explique Julien Brouillard, responsable de l’équipe technique du laboratoire d’essai de Saint-Cyr-sur-Loire.

S'affirmer sur le segment du châssis

En ce qui concerne l’innovation de SKF pour la gamme de butées de suspension MacPherson, elle intègre l’ajout d’un isolateur d’appui ressort intégré qui réduit les vibrations et le bruit, contribuant à améliorer le confort de conduite. Cette intégration dans la butée permet par ailleurs de faciliter l'assemblage et de réduire le nombre de composants et, par là même, le coût total du système de suspension. Une démarche innovante qui s’inscrit dans la stratégie de l’équipementier suédois de conquête du marché du châssis après celui du moteur, bien au-delà de l’Hexagone.

"Notre volonté est de dupliquer cette reconnaissance marché marque, gamme et services, pour la fonction châssis. On se sent légitime pour développer cette fonction car on est déjà un grand fournisseur. Notre site en Italie fabrique des transmissions et des roulements de roue. On a également une offre pour l’aftermarket comme celle pour la direction-suspension que l’on a annoncée à Equip Auto et à Automechanicka. Notre ambition est de venir chahuter le marché pour devenir expert moteur et châssis", déclare Stéphane Gendron, directeur rechange Europe de l’Ouest de SKF.

Un e-shop en 2019 ?

Autre objectif affiché de l’équipementier, l’accompagnement terrain avec le programme "Pôle position Plus" à destination des garagistes. Celui-ci qui a accueilli plus de 1000 nouveaux membres en 2018, comprend notamment plusieurs supports tels que des bulletins techniques, des informations produits, des guides techniques et analyses ou encore helpline, service d’assistance technique en ligne ou par téléphone.

Par ailleurs, les ambitions du directeur rechange Europe de l’Ouest ne s’arrêtent pas là. Ce dernier n’exclut pas la possibilité de se lancer au premier ou au deuxième semestre 2019 dans l’e-shop. "Même si cela n’est pas notre cœur de métier et que nous continuerons les partenariats privilégiés avec nos distributeurs, nous ne nous interdisons pas la possibilité de nous lancer dans l’e-shop dans les pays où nous n’aurions pas d’accords distributeurs", confie Stéphane Gendron. Affaire à suivre.

 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle