S'abonner
MRA

Les groupements en ordre serré sur Autopromotec

Publié le 19 août 2013
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
Les groupements de distributeurs ont investi le salon avec force, derrière le géant Rhiag mais aussi à côté des sacro-saints spécialistes Magneti-Marelli et Bosch Car Service.
Les groupements de distributeurs ont investi le salon avec force, derrière le géant Rhiag mais aussi à côté des sacro-saints spécialistes Magneti-Marelli et Bosch Car Service.
Les groupements de distributeurs ont investi le salon avec force, derrière le géant Rhiag mais aussi à côté des sacro-saints spécialistes Magneti-Marelli et Bosch Car Service.

Qu’ils soient seulement groupements d’achats, groupes de distribution ou regroupements de distributeurs régionaux, les distributeurs exposaient presque tous sur Autopromotec, pour de nombreuses raisons comme le précise Federica Bertoldi, responsable de la communication de Rhiag : “nous venons depuis 2005 sur Autopromotec qui s’avère toujours une bonne vitrine pour expliquer et présenter nos réseaux de garages ; C’est aussi, un excellent point de rencontre entre les fournisseurs, les distributeurs et les réparateurs, car si, en Italie, nous ne distribuons nos produits qu’aux petits distributeurs, dans les autres pays, nous sommes amenés à vendre aux réparateurs”. Un avis partagé par le directeur général et président fondateur du groupe, Vittorio Amura : “C’est une occasion importante de rencontres avec les garagistes, de prises de contact avec les responsables de flottes, d’échanges avec de nouveaux fournisseurs ou avec les journaux. L’objectif étant aussi de recruter des garages”. Du côté de Groupauto, la diversification du salon apparaît comme un nouveau motif d’exposition : “Jusqu’à présent, précise Oscar Colombi, responsable région nord pour Garanzia Europa (extension de garantie constructeurs, VO etc. N.D.L.R.), Autopromotec était dédié à l’équipement de garage, aujourd’hui, le salon se tourne aussi vers les pièces de rechange et, comme nous sommes sur les deux tableaux, c’est plus intéressant pour nous. Par ailleurs, nous voyons des visiteurs d’Italie, mais aussi de France, d’Europe de l’Ouest et de l’Est”. Plus généralement, Autopromotec, se veut, en Italie, pour les groupements, un moyen de communication vers les professionnels italiens ; en atteste ce propos de AD/Giadi : “Sur Autopromotec, nous voulons présenter la fusion avec l’Autodistribution. C’est vraiment important d’être ici pour le faire et pour informer tous les garages de tous les marchés sur lesquels nous sommes, l’équipement de garage, la pièce, le diagnostic”. En somme, la guerre des réseaux avait nombre de représentants sur le salon.

Giadi : le héros de la fête

Avec sa récente fusion-acquisition avec l’Autodistribution, le groupe Giadi était au centre des conversations, seulement concurrencé par les adhésions des uns et des autres aux groupements internationaux. Pour les responsables du groupe, “cette fusion apporte le chaînon manquant à l’autre, AD profite de la notoriété de Giadi, de ses nombreux garages sous enseigne, et Giadi de la vision européenne de l’Autodistribution”. Le groupe, constitué de 14 distributeurs régionaux répartis dans toute l’Italie, atteint les 180 millions d’euros de chiffre d’affaires, à l’aide de 300 points de vente distributeurs qui sont leurs clients. Giadi Service compte déjà 1 000 points, quand l’union des deux pèse 1 400 garages, une situation qui place le groupe parmi les trois premiers indépendants d’Italie. Une place qui se mérite : “C’est un marché où l’on doit être agressif pour exister. Les réseaux des constructeurs ne le sont pas plus, mais la crise rend la concurrence plus forte. En particulier, les Norauto-Midas, et les Bosch, Magneti-Marelli”.

Un nouveau nom pour l’ensemble est-il prévu ? Pas encore, sûrement une réunion comme “GiadAd”. A voir.

Groupauto encore Challenger

Affichant 250 millions d’euros de Chiffre d’Affaires via 33 grossistes indépendants, Groupauto fait partie du Top 5 des distributeurs. Et se présente comme challenger ambitieux. Chaque distributeur est aussi “Fidelity Manager” et doit, donc, trouver sur son territoire les garages nécessaires, soit, aujourd’hui 2 500 points de réparation. Son point fort (aussi cité par les autres groupements), sa capacité à organiser les ateliers de réparation, et à jongler avec Internet, comme de donner la possibilité aux réparateurs de connaître la disponibilité de la pièce auprès de tous les distributeurs du groupement. Et donc d’en bénéficier au plus tard, dans les 24 ou 48 h. Et, pour réaffirmer leur capacité envers les garages, Oscar Colombi évoque les services proposés comme les extensions de garantie pour les VO, et aussi pour les VN, ou encore les programmes de développement des ateliers de réparation. Surtout, on discerne une volonté de professionnaliser les garages, une tendance forte du salon.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle