S'abonner
Pneumaticiens

Vente de pneus en ligne : les "trad" arrivent...

Publié le 18 mai 2012
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
Vulco et Profil+ annoncent l'arrivée de leurs sites de vente en ligne, fin 2012, avec une activité pleinement opérationnelle en 2013.
Vulco et Profil+ annoncent l'arrivée de leurs sites de vente en ligne, fin 2012, avec une activité pleinement opérationnelle en 2013.
Vulco et Profil+ annoncent l'arrivée de leurs sites de vente en ligne, fin 2012, avec une activité pleinement opérationnelle en 2013.

Le canal Internet représente aujourd'hui environ 10 % des ventes de pneumatiques en ligne, soit environ 3 millions d'enveloppes. Allopneus s'est particulièrement taillé la part du lion, détenant plus de 50 % de parts de marché.

Dans ce contexte, deux réseaux traditionnels annoncent aujourd'hui leur arrivée prochaine en ligne, Vulco et Profil+. Leur intention se révèle très proche, l'objectif étant de proposer ce service à leurs clients, mais sans tirer sur les prix. Car il y a toujours derrière un réseau à faire vivre. 

Du côté de Profil+, le projet web aboutira fin 2012, début 2013. Le réseau proposait déjà son catalogue en ligne, sans possibilité de vente. L'ajout de la fonction achat représente une étape logique aujourd'hui. Pour Pascal Audebert, directeur général du réseau, "servir notre client reste la priorité. Nous devons donc nous adapter pour répondre à ses besoins". Et Arnaud Ledun, directeur marketing et communication, de préciser que "chaque année, c'est 800 000 jeunes ayant grandi avec Internet qui deviennent des clients potentiels, et qui sont rodés au e-commerce."

Chez Vulco, Hervé Dabin, président-directeur général de Vulco Developpement, affirme désormais que "le web n'est surtout pas un tabou, mais bien une opportunité de marché." La stratégie a été définie pour les 5 000 points de vente au niveau Europe, et la direction de Vulco se penche actuellement sur les problématiques opérationnelles. Le projet de site marchand devrait aboutir dans l’année. "Nous sommes à 100 % légitimes pour nous positionner sur ce canal, explique t-il, mais ce n'était pas notre rôle de défricher le marché."

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle