S'abonner
Feda

Grand débat : l'Apam défend une mobilité équitable et durable

Publié le 6 mars 2019
Par Nabila Rameaux
< 1 min de lecture
L’Alliance des professionnels de l’automobile et de la mobilité (Apam) lance plusieurs propositions suite à la concertation initiée par le gouvernement. L'organisation promeut notamment une TVA réduite pour les opérations réalisées dans le cadre de l’éco-entretien.
L’Alliance des professionnels de l’automobile et de la mobilité fait entendre ses revendications dans le cadre du Grand débat.
L’Alliance des professionnels de l’automobile et de la mobilité fait entendre ses revendications dans le cadre du Grand débat.

L’Alliance des professionnels de l’automobile et de la mobilité entre dans l’arène du Grand débat national. L’organisation qui fédère plusieurs syndicats professionnels dans l’automobile a décidé d’alerter le gouvernement et le Parlement sur les problématiques prioritaires du secteur. Parmi les propositions portées par les membres de l’Apam, plusieurs constituent autant de réponses aux préoccupations quotidiennes des français.

Exemple : l’organisation suggère d’appliquer un taux de TVA réduit (5,5 %) au permis de conduire afin de le rendre accessible au plus grand nombre comme c’est le cas pour d’autres filières d’enseignement. Et ce, sans brader la qualité de l’enseignement, ni hypothéquer l’avenir des entreprises de proximité et leurs emplois.

Concurrence saine et loyale

D’autre part, dans le cadre du renouvellement du parc automobile, l’Apam souligne la nécessaire neutralité technologique de l’Etat afin de permettre à la filière de proposer une offre diversifiée et adaptée aux besoins et au budget des automobilistes. De plus, l’organisation professionnelle soutient la démarche éco-entretien portée par l’association du même nom en la reconnaissant d’utilité publique et en proposant d’octroyer un chèque "éco-entretien" et/ou une baisse de la TVA aux automobilistes vertueux.

Par ailleurs, s’agissant des professionnels confrontés à des enjeux technologiques pouvant impacter leur pérennité, l’Apam fait également plusieurs propositions notamment en matière de formation : la formation professionnelle des TPE, au travers du contrat stratégique de filière et de l’OPCO Mobilité, et un niveau de financement à la hauteur de leurs besoins réels.

Enfin, l’Apam insiste sur la nécessité de garantir une concurrence saine et loyale entre les différents acteurs du secteur, notamment par un égal accès aux données techniques des véhicules. Et ce, afin de préserver le maillage territorial des entreprises de proximité, indispensables aux besoins de mobilité des automobilistes.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle