S'abonner
Feda

La Feda s’affirme et labellise

Publié le 17 août 2015
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
“La Feda est là” et bien là, c’est ce que revendique Alain Landec en donnant aux actions de la Feda une véritable audience. Vu à la télé !
“La Feda est là” et bien là, c’est ce que revendique Alain Landec en donnant aux actions de la Feda une véritable audience. Vu à la télé !

Un véritable maelström s’est abattu sur la très tranquille Fédération des Syndicats de la Distribution Automobile, trop tranquille et surtout trop sous-estimée, a relevé son nouveau président, Alain Landec. Un président qui, après 5 mois d’exercice, a mis au point un véritable programme de communication et de marketing et a bâti une stratégie de conquête musclée des distributeurs : “Nos actions ne sont pas connues et nous devons faire en sorte que la Feda ait une communication affirmée. C’est la Feda, par exemple, qui a fait en sorte que le fichier 3A reste à la disposition des indépendants et personne ne le sait”. Aussi faut-il le dire, et pour ce faire, la Fédération se dote d’un nouveau slogan “La Feda est là”, “un label déposé pour marquer notre différence” et surtout revendiquer toutes les actions de la Feda pour ses adhérents comme au niveau institutionnel, sans oublier “La Feda est là pour vivre l’esprit de famille à 100 %”, un concept cher au président-rugbyman.

Une communication large et diversifiée

Autour du slogan, se construit une communication forte, s’appuyant sur le digital et notamment la Feda TV, lancée sur le web à destination des distributeurs et également des réparateurs ans le cadre du SNISA-FEDA. “Un distributeur écoutera plus facilement un message filmé d’une minute qu’il lira un article de trois pages” a reconnu Alain Landec. Sur ce canal, seront diffusés des informations sur les actions de la Feda sur le plan institutionnel via l’intervention du président, du juridique et social via Yves Riou, le délégué général, la formation et la communication par Jean-Marie Morel, ainsi que tous les services proposés par les autres membres de la Feda. Les groupes métiers participeront aussi comme les groupements en région, les adhérents eux-mêmes ou encore les partenaires équipementiers. Cette nouvelle stratégie de communication sera détaillée sur Equip Auto, qui verra même un plateau TV s’installer sur le stand (Hall 5 a – Allée C – n° 079). L’idée, bien sûr, étant de recruter tous ces distributeurs qui ne sont pas encore adhérents parce qu’ils ne connaissent pas suffisamment l’activité de leur fédération. “Nous avons construit ambitieux avec les groupements, pour faire adhérer l’ensemble des distributeurs” a ajouté Alain Landec en évoquant les futurs rendez-vous régionaux de la Feda, les assemblées générales. On notera également une refonte de la stratégie des sites Internet, l’un B to B www.feda.fr, et deux autres, B to C, l’un consacré aux campagnes “Libérez-vous des idées reçues” et au SNISA-FEDA, www.liberezvousdesideesrecues.com et l’autre à la démarche de l’Eco-Entretien, www.ecoentretien.eu.

Fédérer et servir en 3 piliers

Faire savoir et savoir-faire seront donc les deux mamelles de la Feda, dont les bénéficiaires seront la formation, les services et les groupes métiers. Ces derniers seront constitués par deux branches, le groupe “filière Snisa” composé de “l’atelier”, du “véhicule connecté” et de “l’Eco-Entretien” et le groupe “métiers Feda”, comprenant le “Diesel”, “la distribution VI”, “la distribution VL”, “la distribution peinture” et le “moteur”. Tous ces groupes apparaissent comme autant d’axes de travail “qui sont complémentaires des groupements et non concurrents”. Un accent tout particulier sera porté à l’Eco-Entretien, création de la Feda et porté par Michel Vilatte depuis l’origine, qui devra être revendiqué désormais comme tel, et déployé partout en France : “C’est la Feda qui est propriétaire de cet outil et le management de son déploiement revient à la Feda” (création de clubs distributeurs et réparateurs au sein des régions) a asséné Alain Landec, tout en évoquant la reprise du concept dans le cadre de la loi énergétique sous l’appellation Eco-Diag ou sa récupération par d’autres entités. Autre sujet, la formation bénéficiera d’une nouvelle impulsion sous la houlette de Daniel Laclau qui devient président de l’Afcodma et responsable du comité pédagogique.

Labelliser

Non seulement la Feda sera là mais imposera sa marque de fabrique. Plus exactement, elle validera des référentiels, des compétences, des appellations, grâce au label Feda. Bien entendu, les certifications jouiront des grands organismes dédiés, mais le nom qui apparaîtra sera celui de la Feda pour le référentiel Moteurs, les centres techniques Diesel, l’Eco-Entretien, les groupes de distribution peinture ou encore les plates-formes. Sur ce sujet délicat, des définitions devront être communiquées au préalable : qu’est-ce qu’un distributeur stockiste, qu’est-ce qui est du ressort de la plate-forme, etc. En plus de ces labels, la Feda lance un indice métier s’appuyant sur un groupe de distributeurs par métiers et de réparateurs référents pour “remonter les informations nécessaires à la constitution des dossiers pour l’Administration et autres demandes spécifiques”. En marge, un cabinet de courtage captif verra le jour, “Feda Assurance”. La Feda est bien là !
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle