S'abonner
Services

Le CNPA change ses statuts !

Publié le 15 octobre 2015
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
Francis Bartholomé l'avait annoncé, la grande maison de l'automobile devait rajeunir pour mieux servir les métiers qu'elle représente au quotidien. Mais pour cela, il fallait faire évoluer les statuts. Voilà qui est fait.
Francis Bartholomé l'avait annoncé, la grande maison de l'automobile devait rajeunir pour mieux servir les métiers qu'elle représente au quotidien. Mais pour cela, il fallait faire évoluer les statuts. Voilà qui est fait.

Réuni en Assemblée Générale Extraordinaire le 14 octobre, le CNPA a approuvé à 93% une refondation complète de ses statuts*.  Au-delà de ce nouvel élan « statutaire » sans équivalent depuis la création de l'Organisation en 1902, le CNPA se classe également parmi les organisations patronales les plus modernes en termes de gouvernance. L' Objectif, alimenter et servir une dynamique de la filière de la mobilité.

 

 

Dans le cadre du salon Equip Auto, les membres de la Conférence Générale du CNPA ont approuvé la réforme des statuts présentée par Francis Bartholomé et son Equipe Nationale. Ce résultat est le fruit d'un large travail de concertation commencé en février 2015 : il a permis d'associer en totale transparence toutes les composantes du CNPA, afin de renforcer l'efficacité de l'organisation sur le terrain comme au plan national. Comme l'a précisé Francis Bartholomé, « l'ambition de cette réforme des statuts n'est pas de changer l'ADN de notre organisation. Au contraire, elle a pour vocation de renforcer notre identité et nos valeurs, au service de la Profession. Nos métiers bougent et évoluent, notre organisation devait s'adapter à cette nouvelle donne pour mieux prendre en compte leurs multiples transitions et porter un vrai projet de filière. C'est ce que nous avons voulu concrétiser avec cette réforme. »

Les nouveaux statuts répondent à cinq exigences :


- ouvrir le CNPA à l'écosystème de la mobilité ;
- simplifier les règles de gouvernance et développer la transparence des modes de fonctionnement ;
- recentrer le CNPA sur son objet : la défense des métiers et de ses adhérents ;
- assurer la cohérence et la solidarité des entreprises de la filière « aval » de l'automobile ;
- développer la représentation des entreprises dans les domaines économique, politique, social et sociétal.

Parmi les points novateurs :

1. Une présidence nationale située à égale distance des Métiers et des Territoires, garante de l'indépendance et de la cohérence du projet patronal.

2. La création d'un Conseil d'Orientation et de Surveillance (COS) et d'un Directoire. Le COS dispose d'un pouvoir d'orientation, de surveillance et de nomination, alors que le Directoire détermine et met en œuvre la politique et les orientations générales du CNPA. Ainsi, le CNPA est la seule organisation à se doter d'un tel dispositif qui permet une plus large ouverture et un meilleur équilibre des pouvoirs, des niveaux de représentation et de travail entre les Métiers et les Territoires.

3. La mise en place d'une Charte Ethique. Elle a pour finalité la valorisation de l'image des professionnels auprès des consommateurs et des pouvoirs publics. Elle promeut, à ce titre, les règles de l'art de la Profession et les principes de gestion à observer, en matière de droit du travail, de développement durable et de sécurité routière.

4. La création d'une Commission Jeunes Dirigeants. Dans le prolongement des Etats Généraux du 30 mars dernier, l'objectif de cette Commission est l'intégration des jeunes, pour faciliter leur accès aux fonctions électives et contribuer aux travaux du CNPA, notamment dans le domaine de la prospective.

5. La création de Groupes d'Etude et de Prospective. Toutes les entreprises relevant du champ de la mobilité terrestre, adhérentes ou non au CNPA, pourront être invitées à participer à des Groupes d'Etude et de Prospective (GEP), sur les thèmes choisis à l'initiative du Conseil d'Orientation et de Surveillance (COS) ou du Directoire.

6.L'intégration des « grandes Régions » dans le fonctionnement conformément à la réforme des collectivités régionales, tout en renforçant l'implantation territoriale du CNPA dans les départements. 

7. Des mandats électifs plus resserrés sous le contrôle d'un Comité des Mandats, d'une durée de 4 ans, et sans possibilité de cumul. Une politique de formation continue des administrateurs – en particulier pour les responsabilités paritaires – est également instaurée.

8. Une clarification et un développement de la transparence, notamment dans le financement de l'Organisation, dépendant des cotisations des membres et du nombre de salariés représentés de manière prépondérante.
 

A quelques semaines de la mesure de la représentativité des organisations d'employeurs, le CNPA conforte son rôle d'animateur et de promoteur d'une politique de filière en vue de défendre les intérêts de tous les acteurs des services de l'automobile et de la mobilité. Le CNPA confirme ainsi sa modernisation, tout en accentuant la présence et la prise de responsabilités des femmes au sein de l'Organisation.

*Communiqué in extenso du CNPA

 
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle