S'abonner
Carrosserie

McLaren Cars soigne ses couleurs

Publié le 23 mai 2013
Par Jean-Marc Felten
3 min de lecture
Proposer une voiture d’exception sur laquelle toutes les volontés du client sont possibles, McLaren en fait un défi quotidien, et exige de ses partenaires fournisseurs un engagement similaire. Akzo Nobel relève le challenge pour une partie sensible, la couleur.
Renforcé à l’occasion du lancement de l’hybride P1, le partenariat McLaren et Akzo Nobel (Sikkens et Lesonal) assure au constructeur britannique une technologie de peinture de pointe.
Renforcé à l’occasion du lancement de l’hybride P1, le partenariat McLaren et Akzo Nobel (Sikkens et Lesonal) assure au constructeur britannique une technologie de peinture de pointe.

Pour Akzo Nobel, tout est parti d’une demande du constructeur britannique, engagé depuis 1969 en Formule 1, la catégorie reine des courses sur circuit. Champion du monde marque et pilote à de multiples reprise, McLaren fait partie des quatre meilleures écuries mondiales depuis plusieurs dizaines d’années. Depuis 1992, McLaren est également un constructeur automobile de voitures de grand tourisme. Le groupe a investi un nouveau site exemplaire, tant pour l’infrastructure en intégration dans le paysage, qu’en écologie raisonnée. Le site de production peut désormais assembler quotidiennement vingt voitures, mais reste aujourd’hui à un rythme de sept à neuf par jour. Chaque poste de montage compte deux employés, qui ont quarante-cinq minutes pour réaliser les tâches nécessaires. Depuis la coque nue, une quarantaine de postes définissent ainsi la totalité du cycle pour obtenir une voiture prête à rouler.

La ligne de peinture combine la qualité du travail manuel et l’intégration d’une chaîne industrielle. Le tunnel entièrement transparent, créé pour les opérations de peinture jusqu’à la finition, permet aux responsables de production de veiller à ce que la chaîne avance dans les meilleures conditions. Onze couleurs figurent au catalogue normal des clients du coupé MP4-12C de “série”. Quinze autres coloris sont proposés en option, mais le directeur du site ne manque pas de signaler que toute demande spécifique peut être obtenue, moyennant un supplément en fonction du résultat demandé. L’aspect chrome similaire à celui des voitures de l’écurie de Formule 1 est ainsi estimé à un supplément de 10 000 livres (environ 13 000 euros ; le prix de la MP4-12C de série est affiché 215 000 à 240 000 euros).

Doté des derniers équipements de dépollution et de séchage qui existent, l’atelier de peinture n’utilise pas de peinture à l’eau, mais à hauts extraits secs. Le séchage est obtenu dans un tunnel spécifique où la peinture est chauffée jusqu’à 80 °C. Les voitures repassent ensuite dans le hall de montage, où la mécanique est installée jusqu’à l’essai final sur les routes environnantes, et la livraison au client. Plus de la moitié de la production part en Amérique, et les délais de livraison sont actuellement de près de six mois, pour des clients qui demandent une personnalisation très importante de leurs voitures. Quelques semaines avant la livraison, la définition finale du véhicule n’est pas encore figée : choix des jantes, sellerie intérieure et peinture peuvent encore changer au gré du client.

Des choix esthétiques

Frank Stephenson, le directeur du design, parle avec passion de la couleur. Selon lui, “la couleur permet de pousser plus loin l’effet du style. Il existe des couleurs qui sont emblématiques d’un constructeur. Chez McLaren, c’est le orange, qui est interprété selon les époques. Ainsi, pour la P1, le dernier supercar hybride présenté au salon de Genève, c’est un jaune à effet, qui s’approche du orange “kiwi” des premières voitures de course de la marque”.

Akzo Nobel, fournisseur privilégié

C’est au contact de McLaren qu’Akzo a développé son nouveau système de peinture Autowave MM 2.0, qui va remplacer le précédent Autowave lancé en 1992. Depuis son lancement, 17 000 ateliers sont équipés avec la solution Autowave MM. Pour travailler en réparation sur l’ensemble du parc, Akzo et sa marque Sikkens ont développé 75 000 couleurs depuis 1992. Les bases Autowave MM 2.0 vont utiliser de nouvelles résines et pigments. Optimisant l’utilisation par les peintres, la nouvelle solution réduit le temps d’application de près de 20 %, par plus de facilité d’usage et un succès assuré.

La nouvelle gamme a nécessité la création de 25 000 nouvelles formules métallisées, 40 000 opaques et 10 000 perlées.

Pour accompagner le lancement, plusieurs animations sont prévues sur Internet, dont un jeu associant McLaren et Mobil1, et un concours de peintres au niveau européen, qui verra le lauréat participer à la décoration d’une voiture de l’écurie au siège de la marque, à Woking (Grande-Bretagne).

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle