S'abonner
Non classé

BM Catalysts entre en piste

Publié le 18 octobre 2012
Par Hervé Daigueperce
< 1 min de lecture
Dans la bataille que se livrent les acteurs de l’échappement en France, il fallait un nouvel empêcheur de tourner en rond, en voici un bien décidé !
Dans la bataille que se livrent les acteurs de l’échappement en France, il fallait un nouvel empêcheur de tourner en rond, en voici un bien décidé !
Dans la bataille que se livrent les acteurs de l’échappement en France, il fallait un nouvel empêcheur de tourner en rond, en voici un bien décidé !

BM Catalysts vient du pays de Nottingham où ils ont leurs usines, ils ne seront donc pas perdus dans les sous-bois de la distribution française, qu’ils commencent à livrer, d’ailleurs via des plates-formes. Leur objectif n’étant pas, pour l’heure, de créer une filiale à même de fournir une alternative au marché en catalyseurs, FAP et tuyaux collecteurs. Toutes pièces neuves, s’entend, pour cet équipementier dédié à l’aftermarket (27 millions d’euros de CA) et pas de FAP rénovés ! BM Catalysts (Belton & Massey) avance à petits pas comptés, en prenant le pouls du marché. Ils sont opérationnels depuis 13 ans déjà au Royaume-Uni et depuis 6 ans un peu partout en Europe et ont attendu d’être fins prêts pour attaquer le difficile marché français (ils livrent une quarantaine de pays). En clair, ils arrivent avec la gamme (soit 2 200 références de catalyseurs, 76 références de FAP et 800 en tuyaux), avec la qualité (tous les produits sont homologués aux normes européennes en vigueur), avec le prix (ils seraient bien placés, vous nous le direz), la disponibilité (40 000 pièces en stock) et avec le service (livraison sous 24 h chez le distributeur, fabrication de 300 nouvelles références par an, formation commerciale et technique, etc.). A ceci, ils ajoutent une spécificité en proposant des gammes standard garanties deux ans et des gammes Premium garanties 3 ans. Les FAP en carbure de silicium n’ont pas de secrets pour eux ! Et puis, ils disposent de deux sites de production, (13 400 m2 et technologie CNC) au Royaume-Uni, ce qui leur permet une souplesse en termes de production et de logistique. Si l’on considère qu’ils ont commencé avec un centre de réparation rapide en 1966, on peut raisonnablement penser que leurs avancées en France seront fructueuses…

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle