S'abonner
Non classé

Cap VI voit plus grand

Publié le 28 novembre 2013
Par Axel Abadie
< 1 min de lecture
A l'occasion de Solutrans, Philippe Caseau, directeur général délégué, a indiqué que de nouveaux locaux, pour un outil logistique plus moderne, sont attendus au second semestre 2014.
A l'occasion de Solutrans, Philippe Caseau, directeur général délégué, a indiqué que de nouveaux locaux, pour un outil logistique plus moderne, sont attendus au second semestre 2014.
A l'occasion de Solutrans, Philippe Caseau, directeur général délégué, a indiqué que de nouveaux locaux, pour un outil logistique plus moderne, sont attendus au second semestre 2014.

Cap VI se veut être la solution d'approvisionnement en pièces de rechange pour tout véhicule industriel, et continue d'investir en ce sens. En effet, alors que la société se projette dans sa deuxième décennie d'existence, Philippe Caseau, directeur général délégué, a indiqué, à l'occasion de Solutrans, que Cap VI s'installerait dans de nouveaux locaux à Lyon, passant de 3 000 à 4 300m². "Notre volonté est de nous doter d'un outil plus moderne en termes de logistique. Il s'agit d'un gros chantier, et nous espérons être opérationnels au 1er septembre", confie-t-il.

Le réseau de plates-formes s'organise de la sorte dans l'optique de développer sa MDD, Prolead, avec l'arrivée de nouvelles familles et au service de la profondeur de gamme, et du renouvellement de RLP Truck (Relais logistique de proximité). "Avec Prolead, nous proposons une alternative prix avec des pièces de qualité correcte, dans un marché actuel tendu", précise Philippe Caseau. Egalement, Cap VI souhaite se développer à l'export. C'est d'ailleurs une des raisons de sa présence au salon lyonnais, lieu idéal pour nouer les premiers contacts. "Solutrans est le salon de référence dans ce métier. C'est un forum privilégié, qui nous permet de rencontrer tous nos clients équipementiers", ajoute-t-il.

Pour sa 6e participation, Cap VI s'est ancré davantage dans le contexte de la distribution de pièces de rechange PL. Selon lui, "beaucoup de distributeurs ont des ateliers qu'ils cherchent à remplir. Il y a donc un besoin en pièces élargi. L'augmentation des largeurs de gamme et la réduction des temps d'immobilisation légitiment des solutions comme la nôtre. Un tiers de nos pièces part le matin pour l'après-midi." Avec un dépannage qui augmente, pour les grossistes, indépendants ou non, comme pour les concessionnaires, Cap VI fait donc le choix logique de l'agrandissement.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle