S'abonner
Non classé

Car SOS, les réparateurs en mode télé-réalité

Publié le 24 avril 2015
Par Jean-Marc Felten
2 min de lecture
Quand la télé-réalité s’attaque à l’automobile, cela peut donner une émission drôle et attachante, surtout quand l’humour britannique s’en mêle. Car SOS ramène à la vie des voitures de collection, la 3e saison commence le 14 avril.
Fuzz Townshend et Tim Shaw devant la Sprite historique qu’ils ont restaurée pour permettre à Stirling Moss d’en reprendre le volant, cinquante-trois ans après l’avoir menée en course sur le circuit de Sebring, en Floride (USA).
Fuzz Townshend et Tim Shaw devant la Sprite historique qu’ils ont restaurée pour permettre à Stirling Moss d’en reprendre le volant, cinquante-trois ans après l’avoir menée en course sur le circuit de Sebring, en Floride (USA).

La télé-réalité s’est emparée de l’automobile depuis plusieurs années aux USA et en Grande-Bretagne, mais la croissance de la télévision couplée à Internet permet de la voir désormais également en France. Loin des excès de Top Gear, une petite équipe fait son chemin outre-Manche en répondant à des demandes de propriétaires de voitures de collection, dans une série produite et diffusée par National Geographic Channel, Car SOS.

Faire revivre des rêves

Les deux animateurs prennent en charge une voiture dont le propriétaire ne peut assurer une restauration trop compliquée. L’équipe est, en général, sollicitée par des proches du propriétaire et la restauration complète se fait à son insu. La surprise est toujours émouvante lors de la remise du véhicule, entièrement réparé dans les règles de l’art. Il faut signaler que les deux complices qui mènent l’émission ne sont pas des débutants. Fuzz Townshend est un spécialiste reconnu de la restauration automobile depuis de longues années. Tim Shaw est un animateur reconnu de la télévision et de la radio britanniques, et s’appuie sur des connaissances techniques acquises sur les bancs de l’université. La 3e saison est diffusée en France sur National Geographic Channel à partir du 14 avril (avec des rediffusions à suivre sur les sites spécialisés) et comportera 10 épisodes durant lesquels on verra la remise en route d’une Jaguar Type E (1970), d’une Golf GTI (1980), d’une rare Nissan Skyline (1995), d’une Audi Quattro (1990), d’une Chevrolet Corvette (1970), d’une Morgan 3 roues (1935), d’une Alfa Romeo Giulietta Spider (1960), d’une Lancia Flavia Coupé (1967) et d’une Citroën Traction de 1950. L’ouverture de la série se fait sur le retour sur piste d’une Austin Healey Sprite, seul exemplaire préservé des quatre voitures ayant participé aux 3 Heures de Sebring en 1962, avec au volant Stirling Moss, Steve Mac Queen et Pedro Rodriguez. C’est Stirling Moss lui-même qui en reprend le volant cinquante-trois ans après l’avoir menée à la troisième place de cette course.

Beaucoup de surprises pour tous

Au cours des quarante-cinq minutes que dure l’épisode, Tim Shaw et Fuzz Townshend mènent la restauration dans les règles de l’art, dans l’atelier du second nommé, dont c’est la profession. “Le plus difficile dans notre quête est de respecter scrupuleusement l’historique du véhicule, note Tim Shaw. Il y a un gros travail effectué avec les clubs, les historiens et la consultation d’archives. Ainsi, pour la Sprite Sebring, l’état d’origine était excellent, mais le moteur ayant été remplacé en 1963, nous avons cherché le moteur d’origine, malheureusement, celui-ci avait définitivement disparu. Pour d’autres véhicules de plus grande série, ce sont les petits changements effectués par le propriétaire qui doivent être respectés.” Mécanicien de l’équipe, Fuzz Townshend ne manque pas d’anecdotes : “La Lancia Flavia de 1967 nous a réellement posé de gros problèmes, le moteur devait être remplacé, mais il était introuvable, il nous a fallu aller jusqu’en Hollande, après quoi la carrosserie s’est déclarée être maquillée et être un gruyère bourré de matériaux de rebouchage de toute nature.”

La troisième série a nécessité vingt-cinq semaines de tournage, et des travaux de toutes sortes sur les dix voitures qui sont passées entre les mains de Fuzz et de ses dix mécaniciens, carrossiers, peintres, électriciens qui l’entourent dans son atelier. Les dix épisodes seront diffusés à partir du 14 avril à 20 h 30 sur la chaîne National Geographic, sur CanalSat, Numericable, Freebox, Orange et Bouygues Telecom. 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle