S'abonner
Non classé

Citroën joue la carte du grossiste

Publié le 6 septembre 2012
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
Avec le programme Prolog, Citroën revoit toute sa logistique pièces en aval, du concessionnaire aux MRA. Son ambition consiste à livrer 2 à 3 fois par jour les réparateurs d’ici fin 2013, début 2014.
Avec le programme Prolog, Citroën revoit toute sa logistique pièces en aval, du concessionnaire aux MRA. Son ambition consiste à livrer 2 à 3 fois par jour les réparateurs d’ici fin 2013, début 2014.
Avec le programme Prolog, Citroën revoit toute sa logistique pièces en aval, du concessionnaire aux MRA. Son ambition consiste à livrer 2 à 3 fois par jour les réparateurs d’ici fin 2013, début 2014.

Dans sa stratégie après-vente, Citroën inclut les acteurs de la rechange indépendante, particulièrement les réparateurs. En effet, la marque souhaite jouer un rôle de grossiste, via ses concessionnaires, en vendant la pièce aux indépendants, afin que chaque client Citroën puisse accéder à une réparation avec la pièce d’origine.

Citroën réalise déjà 65 % de son chiffre d’affaires de pièces hors du réseau de marque, chez les indépendants ou les Eurorepar. Cette activité pièces prenait de l’ampleur d’année en année, mais 2012 s’annonce stable. 

Pour améliorer ses performances, le constructeur, avec son programme Prolog, retravaille l’ensemble des flux en aval, afin d’améliorer le service aux réparateurs, à l’instar des grossistes indépendants, en livrant plusieurs fois par jour, avec des prix attractifs. Précisément, la marque souhaite que la pièce Citroën soit livrée entre 2 à 3 fois par jour, d’ici fin 2013, début 2014.
 
Il convient donc d’adapter les outils et les hommes. Une opération complexe, mais les résultats positifs poussent le réseau à s’adapter. “Avant Prolog, un magasinier marchait 7 km par jour, déclare Patrick Ferreira, responsable pièces et services de Citroën en France. Avec notre programme, on divise par deux la distance parcourue. Nous cherchons à optimiser les flux, et nous repensons le stock en local, ainsi que le pré-picking. En amont, les 270 distributeurs de pièces de rechange disposent déjà d’une logistique bien gérée avec 97 % des pièces commandées sur le dépôt central de Vesoul livrées. Les stocks chez les concessionnaires ne représentent pas de gros volumes, mais suffisent.”
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle