S'abonner
Non classé

De nouvelles perspectives pour le RFT

Publié le 5 novembre 2014
Par Marc David
2 min de lecture
S’appuyant sur le déploiement des systèmes de contrôle de pression (TPMS) en premier équipement, Bridgestone compte bien relancer le marché du run-flat en remplacement.
S’appuyant sur le déploiement des systèmes de contrôle de pression (TPMS) en premier équipement, Bridgestone compte bien relancer le marché du run-flat en remplacement.
S’appuyant sur le déploiement des systèmes de contrôle de pression (TPMS) en premier équipement, Bridgestone compte bien relancer le marché du run-flat en remplacement.

"Boucler la boucle avec qui plus est une parfaite légitimité", voilà résumé l’état d’esprit qui anime Bridgestone aujourd’hui quant à la stratégie relative au RFT (ou run-flat). Pour rappel, un marché estimé à un million d’unités en remplacement (dont la grande majorité est diffusée par BMW Group) et sur lequel le manufacturier japonais détient près de 40% des parts. "Avec le déploiement dès ce mois de novembre du TPMS au niveau de la première monte, l’équipement en run-flat prend toute sa signification, explique Benoît Raulin, directeur général de Bridgestone West Region (France et Benelux). Partant de là, notre objectif est de viser le marché du remplacement en saisissant l’opportunité des montes hiver dès l’hiver 2017, et en poursuivant avec les montes été dès le printemps 2018."

Et celui-ci d’ajouter : "Outre la généralisation du TPMS, la clé du succès résidait également dans le fait que le produit fasse montre d’un comportement identique à celui d’un pneu standard, ce qui est bien le cas désormais." Effectivement, pour Stefano Modena, ancien pilote Brabham en F1 et aujourd’hui essayeur au centre technique Bridgestone de Rome, "la différence en confort entre un pneu run-flat et un produit standard est imperceptible et en tout état de cause non décelable par le consommateur". Un pas en avant réalisé sur la dernière version en date du produit développé par Bridgestone, soit la version 2013 disponible en quatre dimensions. Grâce à un nouveau mélange de gomme (NanoPro-Tech) résistant à la chaleur et à même de réduire l’épaisseur au niveau des flancs, ceci pour un indice de charge identique, le poids a pu être réduit d’au moins 20% par rapport à la version initiale, avec à la clé un gain sensible en confort.

Bref, fort de son produit de nouvelle génération, Bridgestone est prêt. "Aujourd’hui, nous testons le RFT chez les professionnels négociants, non pas par rapport aux performances du produit, puisque nous n’avons aucun souci de ce côté, mais plutôt pour évaluer le surcoût admissible (10, 15 ou 20%) par le consommateur et aussi sa vision des choses, tant sur le plan de la sécurité que de l’aspect pratique, indique Olivier Monbet, directeur technique de Bridgestone France. Des critères différemment ressentis selon qu’il s’agit d’un homme ou d’une femme." Selon lui, l’un des points clés du succès réside également dans la formation des professionnels situés en première ligne pour faire passer le message auprès du consommateur.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle