S'abonner
Non classé

Equip Auto Algeria rouvre dans 3 mois

Publié le 12 décembre 2013
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Salon qui ouvre les portes de l'après-vente en Algérie, Equip Auto Algeria 2014 devrait être un bon cru.
Salon qui ouvre les portes de l'après-vente en Algérie, Equip Auto Algeria 2014 devrait être un bon cru.
Salon qui ouvre les portes de l'après-vente en Algérie, Equip Auto Algeria 2014 devrait être un bon cru.

Nabil Bey-Boumezrag est un homme comblé. Le salon qu'il dirige, Equip Auto Algeria, est déjà aux trois quarts plein, alors que les exposants algériens, adeptes de la dernière minute, n'ont pas encore vraiment commencé leurs réservations.

Aujourd'hui, les internationaux représentent donc près de 80 % du total retenu, Turcs et Chinois en tête. Des chinois qui s'infiltrent dans la vie quotidienne algérienne, au grand dam de la population et des professionnels, qui préfèrent traiter avec les européens, et surtout les Français. 

Mais ces derniers se font tellement désirer qu'ils finiront par perdre leur place ! A l'heure où le premier ministre, Jean-Marc Ayrault rappelle que, sur le marché chinois, les Français ont toute légitimité à performer, il faudrait aussi, peut-être, penser à s'occuper d'un marché proche et en pleine expansion...

Un léger exemple suffirait à montrer combien il apparaît crucial d'investir rapidement dans le Maghreb et en Algérie particulièrement, du fait de son dynamisme économique. En novembre prochain, sortiront de la nouvelle usine Renault d'Oran, les premières "Nouvelle Symbol".

Quelque temps après, si tout se passe bien pour le groupe chinois FAW, dont une co-entreprise avec un groupe privé de gestion algérien, Arcofina, vient de voir le jour, ce seront près de 30 000 unités que leur usine assemblera à l'avenir (10 000 dans un premier temps).  Et surtout, ce sera, pour le 3e constructeur chinois (ou dans le top 5, selon les méthodes de calcul), une base arrière pour s'implanter sur le continent africain. Rappelons qu'en 2012, il a été importé, en Algérie, 568 610 véhicules neufs, pour une valeur de 5,20 milliards d'euros (514,43 milliards de dinars), certes une très bonne année, puisqu'en 2011, il n'était question que (!) de 390 000 véhicules. Il est clair que si 2013 ne sera pas aussi exubérant que 2012 (cela pose même quelques soucis de stocks chez les importateurs trop avides ou confiants), le dynamisme du pays, cependant, ne le cèdera en rien aux périodes précédentes.

L'après-vente devrait profiter de cette croissance soutenue et favoriser l'installation de réseaux, les distributeurs algériens entendant professionnaliser la vente de pièces, d'équipements et de services. Il va de soi que les nouvelles technologies introduites à bord des véhicules appellent non seulement un tournant vers le premium en termes de pièces, mais aussi en qualification, et, pour ce faire, les fabricants européens sont très largement attendus. D'autant que la sous-traitance pour l'usine Renault, dans quelques années, devra être effectuée en partie par des industriels algériens ou jumelés. Il serait un brin négligent pour les équipementiers français comme pour les groupes de distribution de rater, une nouvelle fois, ce train-là.

Pour en savoir plus, ou se placer sur ce marché, aller sur Equip Auto Algeria peut s'avérer une bonne solution.

Du 3 au 6 mars 2014 sur le Parc des Expositions de la Safex, Pavillon central.  

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle