S'abonner
Non classé

Equip Auto Algeria, une 6e réussie

Publié le 19 avril 2012
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Pour sa sixième édition, Equip Auto Algeria s'est imposé comme le salon professionnel de pièces automobiles du Maghreb.
Pour sa sixième édition, Equip Auto Algeria s'est imposé comme le salon professionnel de pièces automobiles du Maghreb.
Pour sa sixième édition, Equip Auto Algeria s'est imposé comme le salon professionnel de pièces automobiles du Maghreb.

En quelques années à peine, le salon Equip Auto Algeria organisé par Nabil Bey-Boumezrag s'est offert une place de premier rang en tant que vitrine de l'équipement et de la pièce détachée, sur le plan national, et est en passe de le faire sur le Maghreb. Plusieurs raisons à cela.

D'abord, parce que le salon s'est professionnalisé de telle manière qu'il répond aux exigences "premium" des exposants comme des visiteurs internationaux - on regrettera seulement le manque de "maintenance" du propiétaire des lieux, la Safex qui laisse les pourtours dans un état lamentable.

Ensuite, parce que le parc automobile, qui tourne autour des 5,5 millions de véhicules, ne cesse de se développer en ajoutant des voitures haut de gamme à des véhicules anciens (60 % du parc a plus de 20 ans), c'est-à-dire offrant des débouchés pour un double marché. Puis, parce que les grands importateurs algériens (Bareche, Benbott, Siad... pour ne citer que ceux-là) ont élu ce salon pour promouvoir non seulement leur image, leur notoriété et leur savoir-faire mais aussi pour passer les messages utiles sur la formation, les dangers de la contrefaçon, l'origine, la logistique etc. 

Enfin, parce que Tunisie et Maroc ont répondu présents à l'invitation d'Equip Auto Algeria et ont monté des pavillons importants, en précisant qu'ils n'étaient pas concurrents mais partenaires, tant vis-à-vis de l'Europe des fournisseurs que des marchés africains. Autrement dit, une usine au Maroc, est aussi porteuse pour le développement de la pièce auto en Algérie, pays qui importe 99 % de ses pièces automobiles (l'annonce de l'implantation d'une usine Renault en Algérie ne paraissant plus très crédible).

Ce qui signifie qu'un salon qui assure, à Alger, la promotion des pièces et équipements internationaux peut parler pour l'ensemble du Maghreb. Et comme il n'y a pas de pays limitrophe qui observe une telle croissance dans les ventes d'automobiles (400 000 véhicules importés en prévision cette année), le salon ajoute à son expansion naturelle, la santé du marché national. 

Les exposants ne s'y sont pas trompés, annonçant, déjà, leur retour en 2013 quand des équipementiers représentés par leurs importateurs décidaient de venir en propre (6 000 visiteurs professionnels, importateurs, revendeurs, flottes, administrations, cela commence à compter).

Par ailleurs, les constructeurs s'y mettent (Citroën, Toyota ou Renault Trucks) en vantant leurs mérites en après-vente... en prétendant même, pour certains, être les seuls à disposer de la pièce vraiment d'origine. Bruxelles n'est pas au Maghreb, qu'on se le dise ! Mais les équipementiers veillent et les importateurs communiquent directement sur les informations techniques et les grandes marques. Reste que la période de garantie des constructeurs est toujours - pour le moment - en vigueur.   

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle