S'abonner
Non classé

Global Crossing, nouvel acteur e-commerce de pièces de réemploi

Publié le 20 mars 2014
Par Frédéric Richard
3 min de lecture
Global Crossing, c'est parti ! La place de marché mettant en commun les offres des démolisseurs pour le client garagiste est opérationnelle et officiellement lancée. De quoi faire passer l'activité de vente de pièces de réemploi de l'artisanat à l'industrie.
Global Crossing, c'est parti ! La place de marché mettant en commun les offres des démolisseurs pour le client garagiste est opérationnelle et officiellement lancée. De quoi faire passer l'activité de vente de pièces de réemploi de l'artisanat à l'industrie.
Global Crossing, c'est parti ! La place de marché mettant en commun les offres des démolisseurs pour le client garagiste est opérationnelle et officiellement lancée. De quoi faire passer l'activité de vente de pièces de réemploi de l'artisanat à l'industrie.

Revenons quelques années en arrière. En 2011, le CNPA réfléchit à un outil de référencement informatique pour la pièce de réemploi. Il s'agit de professionnaliser la filière de démolition, en lui donnant une solution lui  permettant d'identifier les pièces de manière universelle et homogène sur tous les sites. Ceci afin que tout professionnel (experts, réparateurs), puisse, à terme, utiliser la pièce de réemploi comme alternative à la pièce neuve. Global PRE est né.

Pendant deux années, quelques 45 démolisseurs adhérents au système vont travailler d'arrache-pied pour convertir le référencement de leur propre stock au standard Global PRE, et ainsi proposer un minimum de stock au plan national avant la mise en ligne dudit stock pour les clients.

C'est aujourd'hui chose faite, avec 290 000 pièces stockées, parfaitement identifiées dans le système. Global Crossing peut donc être lancé. Le concept prend la forme d'un site web à destination des professionnels de l'automobile, qui propose une visibilité sur les stocks des démolisseurs qui ont joué le jeu du référencement universel Global PRE.

Ainsi, en tapant une simple référence constructeur, l'utilisateur accède à l'ensemble de l'offre disponible en pièce de réemploi au plan national, sans risque d'erreur d'identification. Il visualise également la photo de la pièce, un compte rendu de son état général, son prix, et le délai de livraison. Il peut aussi comparer en fonction de la situation géographique, la couleur de la pièce (pour les éléments de carrosserie)… Et demain, une fonctionnalité supplémentaire de l'outil permettra de générer automatiquement un chiffrage d'une réparation en pièce de réemploi, sur la base d'un devis initial établi réalisé par les DMS les plus courants.

Une plate-forme de mise en relation

Dès lors qu'un composant l'intéresse, l'internaute professionnel l'ajoute à son panier, ce qui génère un mail automatique au centre VHU qui détient la pièce. Global Crossing n'est qu'une plate-forme de mise en relation entre les pros de la démolition et les utilisateurs de pièce de réemploi. A ce titre, les transactions ne sont pas gérées par le site, et restent entre les professionnels.

Quant aux coûts et leur répartition, le système s'intègre comme un service complémentaire offert aux démolisseurs, dans la cotisation qu'ils versent pour l'utilisation du standard Global PRE. En revanche, le réparateur qui veut accéder à l'offre de pièces devra débourser la somme de 120 euros HT annuels s'il appartient à une enseigne bénéficiant d'un accord cadre, et 150 euros HT annuels s'il exerce en totale indépendance.

Un marché de plus en plus concurentiel

La démarche a le mérite de professionnaliser l'activité des démolisseurs, afin de leur donner les armes pour se battre sur un marché toujours plus concurrentiel. Par ailleurs, elle offre une solution simple et fiable de recherche de pièces de réemploi pour les réparateurs.

Quant aux voix qui s'élèvent et affirment qu'un tel outil de visualisation des stocks et des prix de toute la profession devrait tirer les prix vers le bas, Patrick Poincelet, résident de la branche démolisseurs du CNPA, s'insurge: "En aucun cas Global Crossing ne fera baisser les prix. Simplement parce que nous sommes sur un marché qui n'est pas extensible. L'offre en pièces de réemploi n'est pas illimitée, puisque nous ne démontons chaque année que 1,4 millions de véhicules. La pénurie de certaines pièces maintiendra donc mécaniquement leur valeur."

Toutefois, il faudra laisser un peu de temps à la formule pour voir si elle parvient à séduire des professionnels de la réparation. En effet, certains utilisent déjà une offre concurrente gratuite, celle d'Opisto.com, à laquelle de nombreux démolisseurs ont déjà confié la mise en commun de leur stock.

Global Crossing est disponible auprès de Global PRE, ainsi que d'ETAI, qui a développé la plateforme informatique de recherche de pièces. 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle