S'abonner
Non classé

Ital Express poursuit son développement tous azimuts

Publié le 23 juillet 2014
Par La Rédaction
2 min de lecture
Une extension des locaux en 2012, une récente offre articulée autour des véhicules utilitaires, une recherche perpétuelle de nouvelles gammes à référencer dans de nouvelles marques de poids lourds… Ital Express a définitivement des fourmis dans les jambes.
Une extension des locaux en 2012, une récente offre articulée autour des véhicules utilitaires, une recherche perpétuelle de nouvelles gammes à référencer dans de nouvelles marques de poids lourds… Ital Express a définitivement des fourmis dans les jambes.
Une extension des locaux en 2012, une récente offre articulée autour des véhicules utilitaires, une recherche perpétuelle de nouvelles gammes à référencer dans de nouvelles marques de poids lourds… Ital Express a définitivement des fourmis dans les jambes.

Depuis 1975, la société Ital Express s’attache à rendre un service sur mesure à ses clients. En marge du référencement de nombreuses marques d’origine et d’une expertise technique toujours plus forte sur le tracteur, la remorque, le VUL, le véhicule agricole…, la société de Châlons-en-Champagne a également tissé sa notoriété sur sa faculté à fournir des composants à la demande, qu’il s’agisse de pièces de carrosserie, de pièces d’occasion très spécifiques et complexes à dénicher, ou encore de pièces constructeur, lorsqu’elle sont captives. Un positionnement atypique, parfois de courtier, qui permet à la fois aux concessionnaires de s’offrir une double offre, issues des équipementiers, ou des constructeurs eux-mêmes, quand des accords ont été signés.

Concernant les ambitions de la marque, Patrice Claverie, directeur général d’Ital Express depuis juin 2012, aime à rappeler son intérêt pour le VUL, dont les références commencent à gonfler très sérieusement dans le stock de la société. “Nous avons déjà recruté deux technico-commerciaux sur ce secteur. Avec les auto-entrepreneurs, l’explosion des ventes sur Internet et le développement des spécialistes de la logistique du dernier kilomètre, le besoin en pièces de rechange de VUL devrait mécaniquement exploser”, analyse-t-il. Et pour faire connaître cette offre en développement, Ital Express planifie également un redéploiement commercial pour isoler et séduire les MRA bien impliqués dans le VUL. Parmi les autres chantiers du distributeur, on citera également le référencement de pièces pour de nouvelles marques en VUL, Ford et Volkswagen en tête. Et, bien sûr, de fortes attentes du côté de l’export…

Proche de l’Orient

En pleine expansion, Ital Express exposait sur Automechanika Dubaï.
Côte à côte au Proche Orient, Fabrice Dethorey, directeur commercial et marketing d’Ital Express, et Philippe Mathews, le responsable export, étaient comme à la maison dans le pavillon France du salon: “On sent qu’il y a à Dubaï un besoin de pièces poids lourds d’origine. Les distributeurs recherchent des composants portant le nom du constructeur, Iveco, Man, Renault Trucks, etc. Et c’est notre particularité. Comme nous recherchons ici des distributeurs qui revendent dans d’autres pays et que nous souhaitons également rencontrer nos clients “lointains”, nous sommes à notre aise”, commente Fabrice Dethorey. Et de poursuivre en fustigeant une concurrence douteuse : “Il y a trop de gens engouffrés dans l’adaptable venu de Chine ou de Turquie. Alors, quand nous arrivons avec une offre de pièce “constructeur”, nous sommes bien reçus.”

Plaque tournante

Pour une première, Fabrice Dethorey et Philippe Mathews se montrent satisfaits : “Les visiteurs viennent de partout et beaucoup ne nous connaissent pas. Ils se montrent intéressés, c’est vraiment une bonne surprise de pouvoir échanger aussi facilement avec eux. Nous leur présentons surtout Renault et Iveco, pour commencer là où, historiquement, nous sommes les plus performants. Et rien n’est impossible, on nous demande du Dongfeng et nous envisageons cette carte, pourquoi pas ?” Et tous deux de s’enthousiasmer : “C’est une plaque tournante ici, ce serait dommage de ne pas être là, c’est véritablement un lieu de réelles opportunités et nous comptons bien en profiter.”

Hervé Daigueperce et Frédéric Richard
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle