S'abonner
Non classé

La première pierre à Ladoux

Publié le 15 janvier 2014
Par Marc David
2 min de lecture
Mi-décembre, Jean-Dominique Senard, le président de Michelin, a posé la première pierre du bâtiment principal du nouveau centre de recherche et développement du groupe à Ladoux.
Mi-décembre, Jean-Dominique Senard, le président de Michelin, a posé la première pierre du bâtiment principal du nouveau centre de recherche et développement du groupe à Ladoux.
Mi-décembre, Jean-Dominique Senard, le président de Michelin, a posé la première pierre du bâtiment principal du nouveau centre de recherche et développement du groupe à Ladoux.

Nous en avions déjà (brièvement) fait l’écho dans nos colonnes. Dans le cadre d’une volonté de regroupement de ses activités relatives à la recherche et au développement, le groupe Michelin a décidé de moderniser son site historique de Ladoux, dont l’emprise s’étend sur près de 450 hectares. Un projet ambitieux d’un coût total de 270 millions d’euros, avec à la clé la possibilité d’accueillir les 3300 personnes des équipes de R&D de Michelin en France exerçant plus de 350 métiers, en lien direct avec les équipes de recherche réparties sur les autres continents.

A la mi-décembre, par le biais de la pose de la première pierre du bâtiment principal par Jean-Dominique Senard, président du groupe, la démarche de modernisation du centre a franchi une étape décisive. Baptisé "Campus RDI" (pour Recherche, Développement, Industrialisation), ce bâtiment principal résulte du travail réalisé par l’atelier d’architecture Chaix et Morel. Sa construction, confiée à Eiffage et au groupe d’ingénierie Ingerop, s’étalera jusqu’en 2018. Dans les faits, une première partie du bâtiment sera livrée fin 2015, date à laquelle 600 personnes s’y installeront. La deuxième partie sera finalisée fin 2018, et ce sont alors 1000 personnes supplémentaires qui l’intégreront.

L’architecture du nouveau campus est étudiée pour favoriser la rapidité et la flexibilité des modes de travail. Quatre-vingt plateformes de travail de 300 m2 modulables selon les besoins rassembleront chacune une vingtaine de personnes qui pourront travailler de façon transverse et pluridisciplinaire. Des métiers autrefois éloignés les uns des autres pourront se côtoyer, stimulant la fertilisation des idées.

S’il affichera une faible consommation énergétique, le nouveau campus offrira par ailleurs une qualité de vie au travail optimale aux ingénieurs et techniciens de Michelin. En outre, des lieux de formation et de documentation, une salle multimédia de 250 places, un espace de communication scientifique et technique, une salle d’exposition, favoriseront l’échange et la communication d’idées. Dans cette même optique, un atrium de 320 mètres de long appelé "Rue de l’innovation" raccordera symboliquement deux entités essentielles de la R&D Michelin, celle des "matériaux" et celle de "l’architecture du pneu". Enfin, le centre abritera également un restaurant d’entreprise, une salle de sport, une boulangerie et de nombreux services de conciergerie.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle