S'abonner
Non classé

Les agents européens priés de s’unir

Publié le 12 décembre 2013
Par Axel Bolle
< 1 min de lecture
Lors d’Equip Auto, le Cegaa, Conseil européen des groupements d’agents automobiles, avait réuni représentants français et espagnols pour parler de leur combat et des étapes à suivre.
Joël Bernard, président du Cegaa.
Joël Bernard, président du Cegaa.

Selon les statistiques du Gipa, présentées par Eric Devos, son directeur général, les agents européens représentent 27 200 entreprises employant 125 600 collaborateurs. Sur les marchés français, espagnol et italien réunis, l’ensemble des réparateurs agréés capte 29 % des entrées ateliers, pour une représentation de 25,8 des points de services. Pour autant, ces acteurs, qui conquièrent une part de marché supérieure à leurs effectifs, souffrent d’un manque de représentativité auprès des instances européennes. C’est là qu’entre en jeu le Cegaa (Conseil européen des groupements d’agents automobiles), et ses 9 800 adhérents, agents français et espagnols. “Nous nous sommes rendu compte que l’influence des groupements d’agents de marque sur les constructeurs est limitée”, explique Joël Bernard, président du Cegaa. La suite : fédérer d’autres pays (Belgique, Allemagne) et être intégré par le Cecra (Conseil européen du commerce et de la réparation automobile), pour davantage de légitimité.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle