S'abonner
Non classé

"Les centres autos Norauto et Midas resteront les marques-amiral du groupe"

Publié le 25 octobre 2011
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
Fabien Derville, membre du directoire en charge des nouvelles mobilités, de Mobivia Groupe, nous livre sa vision de la mobilité.
Fabien Derville, membre du directoire en charge des nouvelles mobilités, de Mobivia Groupe, nous livre sa vision de la mobilité.
Fabien Derville, membre du directoire en charge des nouvelles mobilités, de Mobivia Groupe, nous livre sa vision de la mobilité.

Le changement d'orientation du groupe vers la mobilité a-t-il été salutaire pour le groupe?

Notre cœur de métier reste le centre auto. Le virage pris avec Mobivia Groupe n'était pas une nécessité, mais un choix. Nous avons pour ambition, ou pour mission, de rendre les hommes durablement mobiles.

Les projets que nous développons ne se trouvent pas performants à court terme, mais représentent une vision ambitieuse. La voiture restera toujours le point central de la mobilité. Ainsi, les centres autos Norauto et Midas conserverons leur rôle de pivot dans notre stratégie, et nos marques-amiral. 

Quels sont les critères qui vous poussent à investir dans telle ou telle société?

Nous regardons dans un premier temps si cette offre est innovante, et si le couple hommes-projet s'avère compatible avec le groupe, que l'on parle de rachat ou d'association. Par ailleurs, nous nous focalisons sur l'apport du projet pour la mobilité durable, c'est-à-dire son intérêt écologique et économique, tout en étant le moins nuisible possible (pollution, congestion, bruit, etc).

Quelle est votre vision de la mobilité d'ici 5 à 10 ans?

L'avenir portera sur le développement de la multimodalité. Aujourd'hui, on parle d'un individu et d'une voiture, et il reste encore complexe de passer d'un transport à un autre, voire parfois d'utiliser un seul mode de transport correctement. Demain, on évoquera des individus et plusieurs modes de transport avec lesquels on jonglera.

Quant au parc roulant, il est difficile de le qualifier, d'autant que nous ne sommes pas constructeurs. Mais l'Homme est capable d'invention formidable, améliorant sans cesse des solutions meilleures que celles du passé. L'électrique sera vulgarisé, et j'espère bien connaître l'hydrogène.

 

RETROUVER L'INTEGRALITE DE L'INTERVIEW DANS LE JOURNAL DE LA RECHANGE ET DE LA REPARATION n°18.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle