S'abonner
Non classé

Les petits plus de Lamberet

Publié le 24 décembre 2014
Par Romain Baly
3 min de lecture
Dans un contexte porteur, le spécialiste des véhicules frigorifiques présentait en Allemagne ses plus récentes innovations, dont sa nouvelle porte arrière “DISTRI+” et son pivot “KPES”.
Quentin Wiedemann, responsable marketing et communication.
Quentin Wiedemann, responsable marketing et communication.

Avouons-le tout de go. La découverte du stand Lamberet, tout de bleu et de blanc vêtu, nous a soudainement rendus très fiers d’être Français. Il faut dire qu’en terre germanique, au pays du roi PL, et de surcroît sur l’événement majeur du secteur, l’espace investi par la société tricolore avait fière allure. Sur une surface de 600 mètres carrés, record des stands dédiés aux véhicules frigorifiques, trônaient toutes sortes de modèles destinés à mettre l’accent sur les ultimes innovations du fabricant hexagonal. Il faut dire que, pour lui, l’IAA revêtait une importance majeure. Un trait commun à tous les exposants, renforcé, dans le cas présent, par l’implantation très enviable de Lamberet sur le premier marché continental. En plein cœur d’une Allemagne où dominent les constructeurs locaux du haut de leur belle réputation et de leur riche histoire, le petit “Französisch” a réussi à se faire un nom. Contre toute attente, ce dernier est désormais “le numéro un du marché des VUL frigorifiques dans ce pays, avec 30 à 35 % de part de marché”, comme le souligne Quentin Wiedemann, son responsable marketing et communication. Une domination expliquée, d’après lui, par le fait que “nous avons un savoir-faire que les constructeurs allemands ne maîtrisent pas” et qui permet à la société d’être plus qu’un faire-valoir à l’IAA. Evénement charnière où se croisent aussi bien le grand public que les professionnels, le premier salon mondial des véhicules commerciaux constitue le meilleur moyen “de nouer beaucoup de contacts avec une clientèle particulièrement internationale”.

Un gain de 30 cm en hauteur utile

Fier de pouvoir annoncer un carnet de commandes d’ores et déjà plein pour de nombreux mois, Lamberet comptait donc faire fructifier cette manne et misait tout particulièrement sur son nouveau système DISTRI+. Cette semi-remorque optimisée pour la distribution profite d’une porte arrière relevante innovante, permettant de gagner en place et d’en faciliter l’utilisation. Son rail, intégré à la remorque, associé à un évaporateur encastré au pavillon, permet à Lamberet de gagner jusqu’à 30 centimètres en hauteur utile, comparativement à un rideau classique, sans augmenter la hauteur totale de la remorque (toujours contenue à quatre mètres) capable d’engloutir 33 palettes. L’autre + de ce DISTRI+ se trouve dans le mécanisme du rideau. Doté d’un ressort assisté par un vérin pneumatique 100 % autonome, ce système offre un plus grand confort d’utilisation et permet au rideau de rester opérable même sans électricité. Nominée au prix “IAA Trailer Innovation 2015” dans la catégorie Concept, cette nouveauté, déjà commercialisée, est vendue au prix de 3 500 euros et sera livrée à partir de février prochain.

Lui aussi nominé à cette même remise de prix (catégorie Sécurité), le système King Pin Energy Spreader (KPES) constituait l’autre attraction principale du stand tricolore. Déplorant depuis 2009 quelques problèmes d’arrachements de pivots, Lamberet s’est attaché à retravailler complètement cette pièce pour la rendre plus sûre.

Créer un nouveau standard

Menées en partenariat avec SAF, les recherches ont abouti sur une innovation, pour le coup, particulièrement innovante, brevetée et répondant à la réglementation européenne ECE n° 55 relative à l’attelage d’un ensemble tracteur et remorque. Si le “tout-en-un” à du bon sur d’autres éléments, il était ici source de problèmes, d’où l’idée de créer un pivot intégrant de multiples éléments. Celui-ci est ainsi soudé à une plaque en acier placée sous le châssis et fixée grâce à des boulons. Entre les deux, se glisse une protection en élastomère haute dureté chargée d’absorber les chocs et les effets de leviers, et limitant de fait les microfissures. Alors que Lamberet espère que son innovation deviendra un nouveau standard, son KPES présente une durée de vie trois fois supérieure à celle d’un pivot traditionnel et offre, en outre, la possibilité d’effectuer un contrôle régulier de la zone et même de remplacer la pièce, à moindre coût. En marge de toutes ces nouveautés, étaient également présentées la semi-remorque SuperBeef+, fière d’un module avant extra-plat permettant de gagner cinq centimètres en hauteur utile, sans augmenter la hauteur totale, ainsi que les dernières carrosseries pour porteurs (Mercedes Atego) et utilitaires tels que le nouvel Iveco Daily châssis cabine et le nouveau Mercedes Vito fourgon. Un beau programme qui aura permis à Lamberet de porter haut les valeurs du savoir-faire français et, plus que ça, de poursuivre son innovant développement.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle