S'abonner
Non classé

Michelin classé "Industry best"

Publié le 5 novembre 2014
Par Marc David
2 min de lecture
Reconnu pour son engagement dans le développement durable, Michelin rejoint Pirelli dans le classement de l’index DJSI (Dow Jones Sustainability Indices) mondial.
Reconnu pour son engagement dans le développement durable, Michelin rejoint Pirelli dans le classement de l’index DJSI (Dow Jones Sustainability Indices) mondial.
Reconnu pour son engagement dans le développement durable, Michelin rejoint Pirelli dans le classement de l’index DJSI (Dow Jones Sustainability Indices) mondial.

D’après le classement 2014 de l’index Dow Jones évaluant l’engagement des entreprises dans le développement durable (DJSI pour Dow Jones Sustainability Indices), Michelin est classé "meilleur de son secteur" concernant six domaines, dont le management de l’innovation, le "product stewardship" (prise en compte des enjeux du développement durable tout au long du cycle de vie du pneu), la stratégie climatique et le management environnemental (les deux autres domaines étant santé et sécurité, management du risque). Ainsi, avec Pirelli, Michelin est l’un des deux manufacturiers à être classé dans l’index DJSI mondial, preuve de sa performance en matière de développement durable.

Par sa notation, le DJSI valorise l’intégration de différents critères dans tous les process de l’entreprise (R&D, fabrication, distribution…) et l’engagement du manufacturier français dans l’économie circulaire : réduction de l’utilisation de matières premières, réutilisation des pneus avec le rechapage, recyclage des pneus partout dans le monde, projets innovants de valorisation des pneus en fin de vie (projets TREC), ainsi que le développement de partenariats visant à mettre en place une filière de caoutchouc bio-sourcé. La politique très structurée de management environnemental des sites industriels avec le suivi sur chaque site de cinq indicateurs clés est aussi garante d’une diminution progressive de l’empreinte environnementale du groupe. De 2005 à 2013, celle-ci a baissé de 33% et l’objectif, d’ici à 2020, est une nouvelle diminution de 40%.

Dans cette optique, la gouvernance de Michelin s’est également structurée en créant dès 2013 un conseil d’innovation piloté par son président actuel, et auquel participent des personnalités extérieures. C’est ainsi que Pat Cox, ancien président du Parlement européen, a accepté, en 2014, de superviser la politique de développement durable et la problématique climatique du groupe en tant que membre du conseil de surveillance du manufacturier. Enfin, l’entreprise amplifie ses pratiques de "l’open innovation", qui consiste à s’associer à des partenaires extérieurs (universités, start up, entreprises…) pour dynamiser et accélérer l’innovation, et promouvoir des solutions de mobilité durable de rupture. Dans ce cadre, du 11 au 15 novembre prochain, Michelin rassemblera à Chengdu, en Chine, plus de 4000 acteurs mondiaux de la mobilité durable lors de son traditionnel Challenge Bibendum, véritable "think and action tank" sur la mobilité innovante au cœur de la croissance et du bien-être urbain.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle