S'abonner
Non classé

Michelin Energy E-V

Publié le 3 octobre 2012
Par Marc David
2 min de lecture
Le premier pneu Michelin développé spécifiquement pour les véhicules électriques équipe en première mondiale Renault Zoe. Sa présentation au Mondial de l’Automobile constituait également une première pour le grand public.
Le premier pneu Michelin développé spécifiquement pour les véhicules électriques équipe en première mondiale Renault Zoe. Sa présentation au Mondial de l’Automobile constituait également une première pour le grand public.
Le premier pneu Michelin développé spécifiquement pour les véhicules électriques équipe en première mondiale Renault Zoe. Sa présentation au Mondial de l’Automobile constituait également une première pour le grand public.

Outre ses nouveaux Energy Saver+ et Agilis+ (pour les VUL), Michelin présentait sur son stand du Mondial son nouveau Energy E-V (pour Electric Vehicle), qui équipe en première mondiale Renault Zoe. "Développé en 15 et 16 pouces, soit des dimensions classiques, ce produit noté AA sur l’échelle de l’étiquetage européen se positionne également comme le tout premier pneu AA homologué par un constructeur en équipement d’origine, souligne Yvon Loxq, responsable de la conception de l’Energy E-V. Avec Renault, nous avons travaillé en étroite collaboration dans le cadre d’un programme de quatre ans."

Pour ce qui est du cahier des charges, le manufacturier est parti du principe que les performances de l’Energy E-V devaient être au même niveau que celles d’un produit classique, y compris dans le comportement sur le mouillé. Mais, bien sûr, le point clé demeurait l’efficacité énergétique. "Par rapport à l’Energy Saver+ proposé pour des véhicules standard telle la Clio, et dont le gain en résistance au roulement est de l’ordre de 15 % par rapport à la génération précédente, l’Energy E-V a encore gagné 15 %, indique Yvon Loxq. Pour atteindre ce niveau de performances, nous sommes quasiment repartis d’une feuille blanche, en re-concevant ou au minimum en optimisant tous les composants du pneumatique."

Il en va ainsi de la carcasse qui a fait l’objet d’un allègement plus prononcé que d’ordinaire, des renforts de nappes-sommet qui voient l’utilisation de nouveaux matériaux pour optimiser leur rendement et, bien sûr, de la bande de roulement qui a exigé un travail approfondi. "Ce travail passe par un mélange de gomme novateur (issu de trois composants différents, NDLR) et tout à fait différent de ce que l’on fait habituellement, ceci pour aller chercher de la performance globale", explique Yvon Loxq. En outre, le profil est lui aussi extrêmement travaillé avec de fines découpes (lamelles) qui s’imbriquent les unes dans les autres afin de rigidifier la sculpture lorsque la bande de roulement se déforme. Un "tour de passe-passe" qui n’a rien à voir avec la technique visant à rendre plus souple un pneu hiver.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle