S'abonner
Non classé

Peintures mates, résoudre le problème

Publié le 16 novembre 2012
Par Jean-Marc Felten
6 min de lecture
L’arrivée en réparation de voitures à peinture mate pose de nouveaux problèmes aux carrossiers. Comment obtenir l’aspect exact de ces peintures très fragiles.
Les multiples niveaux de brillance, du brillant 100 % (à gauche) jusqu’au mat 10 % (à droite).
Les multiples niveaux de brillance, du brillant 100 % (à gauche) jusqu’au mat 10 % (à droite).

Après les modèles d’exception, la peinture mate descend en gamme pour donner une touche d’exclusivité à des voitures de grande diffusion, avec tous les risques d’un usage quotidien et les réparations qui vont être nécessaires.

Les fabricants de peinture obtiennent avec des techniques fiables des vernis parfaitement brillants, tant en construction automobile qu’en réparation. Un nouveau défi se pose à eux : la mode est désormais aux teintes mates. Si la réalisation en usine n’est pas aisée, la réparation pose des problèmes beaucoup plus nombreux. R-M a défini une méthode simplifiée et parfaitement reproductible pour obtenir toutes les nuances.

Retour sur la composition d’une peinture

Une peinture est la superposition de plusieurs produits. Des mastics et primaires, qui assurent la finition de la tôle et préparent l’application des produits de peinture. Un apprêt, qui garantit la protection à l’oxydation et l’aspect uni de la surface à peindre. La base est la couleur qui sera vue sur la carrosserie, si la couleur est métallisée, pailletée, nacrée ou à effets, c’est elle qui porte les composants. Le vernis est la couche de protection qui donne le rendu brillant de l’ensemble. La peinture mate se distingue exclusivement d’un système normal par le vernis, dont la texture est moins lisse, pour obtenir une réflexion spécifique de la lumière.

Les secrets de la peinture mate

Une peinture est brillante si la lumière qui la touche est réfléchie uniformément. Au contraire, si les rayons lumineux sont disséminés dans tous les sens, l’aspect est dit mat. Entre les deux notions, il existe un nombre infini de nuances qui peuvent être déterminées “satinées” si la réflexion lumineuse est partielle.

Pour obtenir un aspect mat sur ses finitions, le peintre applique un vernis spécifique. Les fabricants de peinture fournissent à cet effet des produits déformant la surface du vernis classique. D’une épaisseur moyenne de vingt microns, les grains qui composent l’additif sont en silice. Le choix de cette matière tient à sa parfaite transparence à l’intérieur du vernis. Le secret d’un vernis mat réussi vient de la régularité de la répartition des grains de silice dans la résine. Les peintres ont l’habitude de réaliser eux-mêmes le vernis mat, en mélangeant une “base à mater” dans le vernis classique. Le risque de cette solution vient du manque de régularité de la répartition des grains de silice, voire la présence d’agglomérats de silice dans le vernis, qui modifient l’aspect.

Il est donc essentiel, pour maîtriser la réparation, de pouvoir assurer l’application d’un vernis homogène en quantité d’agent matant et dans sa répartition.

La technologie R-M Matt Shade

R-M propose de longue date des vernis moins brillants : les Silicatop et Satintop. Chacun est constitué d’un vernis traditionnel (Crystal Clear) dans lequel un volume plus ou moins important de silice est intégré. Pour assurer la dispersion des particules de silice uniformément dans l’ensemble du vernis, un dispersant est ajouté, et un stabilisant en permet le maintien en suspension. Contrairement aux agents matants qui peuvent être utilisés, les vernis déjà prêts fabriqués par BASF pour R-M ont un aspect plus régulier qui est compatible avec les peintures complètes de véhicules. Pour obtenir le niveau de brillant voulu, il suffit de réaliser le mélange approprié de vernis brillant, le Crystal Clear, de vernis mat Satintop et de Silicatop.

Méthode et outils

La multitude de niveaux possibles de brillance entraîne une complexité dans la réalisation du vernis pour la réparation. Même en disposant des identifications de teinte et du niveau de brillance par le constructeur et le fabricant de peinture, la diversité des fabrications réalisées peut justifier un écart entre les niveaux de mat et nécessiter la recherche du mélange correct des composants. Outre la fourniture de vernis à la composition connue, le Matt Shade de R-M intègre des outils d’élaboration du mélange. Pour connaître la teneur en composants “mats”, la recherche s’effectue sur la brillance. Celle-ci est mesurée en pourcentage. En industrie, un appareil spécifique permet de réaliser cette mesure, le brillancemètre. Une lumière est envoyée selon un angle précis sur la surface de la peinture. Les rayons réfléchis sont analysés dans les différentes directions. Le taux de rayons renvoyés permet de déterminer le niveau de brillance. La mesure donnée par l’appareil est indépendante de la teinte. Très coûteux eu égard au nombre très restreint de véhicules entrants dans les ateliers pour une peinture mate, le brillancemètre n’est pas indispensable à la réparation. R-M a donc créé des nuanciers de mats qui sont annotés d’une valeur de brillance. Il se présente comme un nuancier classique, avec des plaquettes identifiées, à comparer avec la peinture de l’élément à repeindre. Une fois la bonne nuance déterminée, le peintre utilisera le guide de correspondances qui associe le niveau de brillance avec une formule dosant les vernis (Silicatop, Satintop ou Chrystaltop), le durcisseur (H420) et le diluant (SC850). La variation d’aspect étant très sensible, R-M préconise la confection du produit par pesée, avec une précision importante pour l’obtention du produit final.

------------
QUESTIONS/REPONSES

Le vernis mat est plus fragile que le brillant.
Vrai et faux. La concentration de silice renforce la dureté du vernis.
La silice est extraite de roches, elle présente une dureté bien supérieure aux matières organiques composant les vernis brillants. Les revêtements mats sont plus fragiles que les brillants dans la mesure où la texture présente un aspect moins lisse et ne peut être retouchée, avec un lustrage, comme un brillant.

La peinture mate ne peut pas être lustrée.
Vrai. En cas de lustrage, le vernis mat change de taux de brillance.

Le nettoyage des carrosseries vernies mates est spécifique.
Vrai. Les constructeurs donnent des fiches d’entretien où le lavage en machine automatique à rouleaux est déconseillé. Sont également interdits les traitements à la cire et les polish.

Est-il possible d’appliquer le vernis en “mouillé sur mouillé” ?
Les vernis mats sont appliqués en 2 couches, pour une épaisseur totale de 40 à 50 microns. Entre les couches et avant l’étuvage, laisser évaporer jusqu’à obtenir une surface totalement sèche. Le séchage est réalisé en trente minutes à 60 °C.

Peut-on rattraper un défaut d’application (poussière ou coulure) ?
En cas de défaut, il est nécessaire de reprendre l’application d’un incolore de base, puis de revernir sur l’ensemble de l’élément.

Peut-on superposer plusieurs couches de vernis mats ?
L’application de plusieurs couches superposées est possible avec le même produit, après le temps de séchage prescrit. Néanmoins, la superposition d’épaisseurs de vernis risque de modifier la teinte de la base.

Pourquoi des dosages en “grammes” pour la combinaison des vernis ?
La différence de composition est très visible à l’aspect final du vernis. Il est important de respecter les mesures et la pesée des composants est plus précise.

-------------
FOCUS - Les produits vernis mat et satin

Le vernis mat proposé par R-M est un Crystal Clear dont le taux de brillant est ramené à 22 +/- 3 à 60° mesuré au brillancemètre. Le Satintop affiche une brillance de 53 +/- 3 à 60°. Les deux produits peuvent être mélangés ensemble de 60 pour 40 (Silicatop/Satintop) pour obtenir un niveau de brillance de 20, jusqu’à 20 pour 80 dans un brillant à 30, et le Satintop sera mélangé avec le Crystal Clear à 90/10 (brillant à 53), jusqu’à 80/20 pour un brillant de 65.

-------------
ZOOM - Thierry Leclerc, responsable technique et marketing – R-M et Glasurit France

“Le peintre doit être autonome dans la réalisation de son vernis”

“R-M a développé le “Matt Shade Concept” pour permettre au peintre d’effectuer la bonne réparation. Le but est de rendre le peintre autonome dans son travail d’identification du vernis. Le système se compose de 3 vernis : le Crystal Clear CP, qui est un haut de gamme traditionnel, le Silicatop qui est un vernis complètement mat (il affiche 10 % de brillant) et le Satintop qui est à 45 % de brillant. Attention, les peintures métallisées contiennent des particules d’aluminium qui assurent en elles-mêmes un niveau de brillance. Les trois produits sont parfaitement miscibles entre eux. En combinant un vernis brillant Crystal Clear, le Silicatop et le Satintop dans des proportions appropriées, il est possible de réussir tous les niveaux de brillants voulus.

Le système Matt Shade intègre un outil qui permet au peintre d’identifier le brillant (ou le niveau de mat) de la peinture à reproduire. Nous procurons au peintre un “nuancier” qui identifie la brillance de la surface, avec un état de surface. Le peintre doit être capable, avec cet équipement, de déterminer précisément la formule de son vernis.

Le résultat ne doit pas être obtenu à 2 % près, mais entre 25 et 40 % de mat, il ne faut pas se tromper. Nous avons réalisé un deuxième outil qui permet de réaliser la formule de mélange qui donne le résultat attendu.”

------------
QUESTIONS/REPONSES

Comment réaliser une petite réparation ?
Il n’est pas possible de réaliser une réparation en raccord noyé. Une petite réparation nécessite une reprise en teinte de base puis l’application d’un incolore de base. Le vernis sera appliqué sur la totalité de l’élément.

Peut-on passer un vernis mat sur un vernis brillant ?
Non. L’application du vernis mat sur le vernis brillant conduit à un changement de la teinte et un niveau de brillant différent du résultat attendu.

Doit-on utiliser un matériel spécifique ?
Il n’est pas préconisé d’utiliser un équipement spécial pour appliquer un vernis mat. Néanmoins, compte tenu de la présence de silice dans le vernis, il est préférable d’utiliser un pistolet dédié à ce produit. Malgré le nettoyage du pistolet, il est toujours possible que des grains de silice restent présents et passent lors de l’application ultérieure d’un vernis brillant. L’utilisation de silice donne un rôle très abrasif au vernis, l’usure des buses et conduits internes du pistolet sera donc à surveiller attentivement.

 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle