S'abonner
Non classé

Pirelli joue la cyber mobilité

Publié le 14 janvier 2015
Par Marc David
2 min de lecture
Issu du programme de recherche ADAS mené conjointement avec l’Ecole polytechnique de Milan, le concept "Cyber pneumatique" de Pirelli se positionne comme un copilote virtuel du conducteur, en cas de situation périlleuse.
Issu du programme de recherche ADAS mené conjointement avec l’Ecole polytechnique de Milan, le concept
Issu du programme de recherche ADAS mené conjointement avec l’Ecole polytechnique de Milan, le concept "Cyber pneumatique" de Pirelli se positionne comme un copilote virtuel du conducteur, en cas de situation périlleuse.

Certes, au moins trois manufacturiers, à savoir Goodyear Dunlop, Bridgestone et Continental, revendiquent l’existence d’un concept similaire dans leurs cartons, les deux premiers l’ayant même déjà présenté officiellement. Il n’empêche. Le concept que vient de dévoiler Pirelli a pour lui de jouer l’originalité, puisqu’il est issu d’un programme de recherche novateur baptisé "Advanced Driver Assistance Control" (ADAS), mené en étroite collaboration avec l’Ecole polytechnique de Milan ainsi qu’avec la Fondation Silvio Tronchetti Provera (organisation à but non lucratif visant à promouvoir la recherche dans les domaines de l’économie, de la science, de la technologie et de la gestion), du nom du père de l’actuel président de la sphère Pirelli. En outre, ce concept, s’il fait aujourd’hui l’objet de discussions avec des constructeurs pour l’équipement de certains véhicules, représente une étape supplémentaire par rapport au concept "CyberFleet" de Pirelli, destiné cette fois aux flottes PL. 

De quoi s’agit-il ? Du "Cyber pneumatique", soit un pneu intelligent qui fournit des informations vitales sur les performances du véhicule et l’état de la route, mais aussi sur celui de l’enveloppe en elle-même, grâce à un capteur intégré dans sa structure. Autonome, mesurant moins d’un centimètre, ce capteur lit la route et ses interactions avec le pneumatique, "parlant" en temps réel au véhicule grâce à une connexion avec l’ordinateur de bord et les autres systèmes électroniques dont, bien sûr, les systèmes d’assistance au freinage. Dans ce registre, il interprète le niveau d’adhérence, analysant les conditions de route (sèche, mouillée ou verglacée), ainsi que l’état de la surface de la route, directement influent sur la motricité.

Le Cyber pneumatique mesure également la charge verticale ainsi que les forces latérale et longitudinale exercées sur le pneumatique, calculant quelle vitesse et quel niveau d’adhérence peuvent être atteints avant que ne survienne un aquaplaning ou que la voiture ne se trouve en perdition.

D’autres données peuvent également être collectées sur le type d’asphalte recouvrant la route, l’empreinte et l’angle du pneumatique, sa température, sa pression ou encore son niveau d’usure. Le capteur sert en quelque sorte de "passeport" pour chaque pneumatique sur lequel il est intégré, contenant des informations uniques sur son identité. "En totale cohérence avec la mobilité durable, capable d’allier sécurité, performance et respect de l’environnement, le développement du Cyber pneumatique représente l’un des aspects les plus avancés de l’activité Recherche & Développement menée par Pirelli, en collaboration avec l’Ecole polytechnique de Milan", souligne Marco Tronchetti Provera, président du groupe Pirelli et de la Fondation Silvio Provera Tronchetti. Il faut dire que le manufacturier a toujours entretenu des liens étroits et fructueux avec le monde académique.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle