S'abonner
Non classé

Pirelli saison 2

Publié le 7 mars 2012
Par Marc David
2 min de lecture
A l’aube de sa deuxième saison en Formule 1 version nouvelle ère, Pirelli repart quasiment d’une feuille blanche en matière de développement et d’offre envers les équipes. La conséquence de l’évolution de la réglementation.
A l’aube de sa deuxième saison en Formule 1 version nouvelle ère, Pirelli repart quasiment d’une feuille blanche en matière de développement et d’offre envers les équipes. La conséquence de l’évolution de la réglementation.
A l’aube de sa deuxième saison en Formule 1 version nouvelle ère, Pirelli repart quasiment d’une feuille blanche en matière de développement et d’offre envers les équipes. La conséquence de l’évolution de la réglementation.

Comme d’ordinaire, la saison de Formule 1 version 2012 démarrera à Melbourne, le 18 mars prochain. Avec elle, comme souvent, une évolution de la réglementation dictée par la FIA. Pour résumer, celle-ci concerne principalement les diffuseurs arrière, en vue de réduire l’appui aérodynamique de la monoplace. Concrètement, il est désormais interdit d’utiliser le souffle des échappements pour s’affranchir, via des cloisons thermiques et étanches agencées dans le diffuseur, des flux d’air engendrés par la rotation des roues arrière…

Bref, qui dit globalement moins d’appui sur le train arrière dit également moins d’appui sur chaque pneu, avec le risque d’une usure plus conséquente. Pour remédier à ce problème, les ingénieurs de Pirelli ont développé de nouveaux profils dotés d’une surface de contact plus large et surtout plus “géométrique”. En fait, cet objectif de changement de profil a été atteint par le biais d’épaules moins arrondies, donc plus carrées, et par l’utilisation de composés de gomme plus tendres, offrant plus de grip avec, à la clé, une diminution de la sensibilité au bullage et à la dégradation. L’écart de performance entre chaque type de pneus s’est également nivelé. En effet, si cet écart entre les différents composés s’établissait en 2011 entre 1’’2 et 1’’8 au tour, il est désormais évalué entre 0’’6 et 0’’8 au tour.

Partant de là, comme l’an dernier, Pirelli proposera aux équipes quatre types de pneumatiques dans sa gamme P Zero : les super tendres, les tendres, les medium et les durs, ainsi que deux mélanges pour le mouillé, comme voulu par le règlement. Ainsi, d’ores et déjà, les composés pour les trois manches d’ouvertures du championnat du monde 2012 ont été sélectionnés. En Australie pour la manche d’ouverture ainsi que pour le GP de Chine (15 avril), les équipes devront s’en remettre aux gommes medium P Zero blanches et au composé tendre P Zero jaune. Pour la Malaisie (25 mars), c’est le mélange dur P Zero argent qui sera aligné avec le medium P Zero blanc.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle